Patisen vendue à des Marocains

Le mastodonte agro-alimentaire Patisen, propriété de l'homme d'affaires sénégalais d'origine libanaise, Youssef Omaïs, tombe dans le giron de la Holding marocaine Al Mada, via sa filiale Teralys. Le montant de la transaction selon des sources crédibles consultées par "Confidentiel Afrique", s’élève à 300 millions de dollars (soit 187 milliards FCfa).

Le président et fondateur de Patisen, Youssef Omaïs

La Holding marocaine Al Mada a fait une grosse affaire. Patisen est désormais sous son contrôle. Si l’opération d’acquisition par Al Mada de la majorité des parts détenues par Patisen dans le tour de table, devrait faire l’objet d’autorisations réglementaires, le montant de la transaction selon des sources crédibles consultées par "Confidentiel Afrique", s’élève à 300 millions de dollars (soit 187 milliards FCfa).

Selon des informations de Confidentiel Afrique, les deux entreprises ont pris l’option de ne pas communiquer sur les contours de cette opération. Cette pépite de l’agro-alimentaire dans les années 81-82, devenue un mastodonte sénégalais, est gérée de main de maître par l’entrepreneur sénégalais ’origine libanaise, Youssef Omaïs. En s’offrant le géant Patisen, une entreprise florissante, la holding marocaine via sa filiale Teralys, compte élargir ses tentacules sur le marché sénégalais comme porte d’entrée vers les autres pays de la zone CEDEAO.

Fondée en 1981, Patisen est une entreprise leader au Sénégal et acteur majeur en Afrique de l’Ouest et du Centre, spécialisée dans le négoce, la production et la distribution de produits alimentaires. Selon les statistiques, l’entreprise compte plus de 50 marques de produits présentes dans plus de 35 pays en Afrique et ailleurs.

Une option qui suit une certaine logique, si l’on sait qu’Al Mada est l’un des plus grands fonds d’investissements à capitaux privés, qui a pris l’option de poursuivre son offensive vers des marchés africains émergents. Al Mada investit ainsi dans des projets structurants pour l’économie marocaine et plus généralement, africaine. En jetant son dévolu sur Patisen, Al Mada réalise ainsi un mariage de raison…. et d’intérêt.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Rufisque: il passe la nuit avec une fille de 14 ans et écope d'un mois de prison

Rufisque: il passe la nuit avec une fille de 14 ans et écope d'un mois de prison

Plus de 10.000 tonnes d’oignon invendues dans les Zone des Niayes

Plus de 10.000 tonnes d’oignon invendues dans les Zone des Niayes

Insécurité alimentaire : quatre régions du Sénégal menacées

Insécurité alimentaire : quatre régions du Sénégal menacées

Escroquerie : R. A. Badji se fait passer pour un gendarme et finit en prison

Escroquerie : R. A. Badji se fait passer pour un gendarme et finit en prison

Kolda: le présumé terroriste polono-guinéen placé sous bracelet électronique

Kolda: le présumé terroriste polono-guinéen placé sous bracelet électronique

Droits humains : après les USA, Amnesty épingle Macky Sall et son régime

Droits humains : après les USA, Amnesty épingle Macky Sall et son régime

Inceste à Guédiawaye : il transforme sa fille adoptive de 12 ans en objet sexuel

Inceste à Guédiawaye : il transforme sa fille adoptive de 12 ans en objet sexuel

Violences politiques : vers la création d’une commission d’indemnisation des victimes

Violences politiques : vers la création d’une commission d’indemnisation des victimes

Gambie : une nouvelle lois pour juger les crimes commis sous Yahya Jammeh

Gambie : une nouvelle lois pour juger les crimes commis sous Yahya Jammeh

ADVERTISEMENT