Un gros scandale sur le manganèse sénégalais

Le manganèse sénégalais est au cœur d'une mafia impliquant des Indiens. Le détournement de minerais est évalué ) 19 milliards FCFA.

manganese-mining-surrounded-by-excavato-in-south-a-2022-12-22-20-30-25-utc-scaled

Des Indiens exploitaient frauduleusement des mines de manganèse à Kéniéba, à l'est du pays (Sénégal). Les Indiens ont réussi à exporter illégalement 53 000 tonnes de minerais. Le préjudice est estimé à 19 milliards FCFA. D'après L'OBS et Les Echos, la Division des investigations criminelles (Dic) a déféré hier vendredi 7 juin 2024, au tribunal de Dakar deux ressortissants indiens de la société «Falcon Ressources», pour détournement de minerais. Ce, suite à une plainte de l’entreprise «G.H Mining Suarl». Les mis en cause ont bénéficié d’un retour de parquet.

  • Les détails de l’affaire

Dans cette rocambolesque affaire d’exploitation frauduleuse de minerais, il est reproché à l’entreprise la société «Falcon Ressources».d’avoir exploité de façon illégale les mines de manganèse et de plomb sur les périmètres «Sud Kéniéba» et «Madina Foulbé» à Tamba. Dans ladite requête, le sieur Chapra Randeep explique avoir créé, le 21 novembre 2011, une société Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (Suarl) dénommée «G.H Mining Suarl», au capital d’un million de FCFA.

Les activités de sa société consistaient à la recherche, l’acquisition et l’exploitation de toutes mines et carrières. Et par arrêté N°00848/MMIPME/CAB, du 1er février 2012, il a obtenu l’attribution d’une autorisation d’exploitation des petites mines de manganèse et de plomb dans les localités de Kéniéba et Madina Foulbé (région de Tamba). Selon le plaignant, cette autorisation d’exploitation de mine a fait l’objet de plusieurs renouvellements dont le dernier, N°023246, est daté de 2022.

ADVERTISEMENT

Elle a une durée de 5 ans, à compter du 31 Janvier 2023. Sur ce, il a prétendu être le propriétaire exclusif des mines de manganèse et de plomb. Pour démarrer d’autres activités de production et d’exploitation d’un minerai de manganèse, l’homme d’affaires a ouvert un capital social au profit de la société «Falcon Ressources». Ainsi, un protocole d’accord a été signé. Il cède à «Falcon Ressources», les 75% de parts sociales qu’il détenait de la société «G. H. Mining».

Revenant sur les termes du protocole d’accord, le plaignant dira que le paiement du prix de la cession devait se faire en nature, sur le résultat de la production, mais que les prérogatives de «Falcon» se limitent à l’extraction des produits miniers. Cependant, à sa grande surprise, la société de son collaborateur qui n’a pas respecté ses engagements, va violer les termes du contrat.

Conformément aux dispositions de l’article 2 du protocole d’accord, la société Falcon avait l’obligation de faire un investissement d’un milliard de FCfa pour l’augmentation de la production et le traitement du minerai de manganèse. Il devait aussi injecter 700 millions de FCFA à titre de fonds de roulement. Aussi, elle s’était engagée et avait accepté que «Chopra Randeep» recevra en nature quotidiennement, 21% de la production journalière de minerai de manganèse ainsi qu’une quantité minimale de 5 000 Tonnes de minerai de manganèse, soit 38% MNLUMPYMIN sans frais.

  • Des liens présumés avec des terroristes…

La plaignante dit avoir constaté des exploitations frauduleuses sur le site entre novembre 2023 et mai 2024. Des camions chargés de minerais ont eu à quitter nuitamment la mine à l’insu des responsables de la Société G. H. Mining Suarl et que des minerais ont été détournés au préjudice de sa société et de l’État du Sénégal. Ces ressources ont donc été convoyées de manière illicite et entreposées dans divers dépôts à Dakar (Cambérène), Nayé et Kidira.

Le plaignant a joint un procès-verbal de constat d’huissier en date du 18 mai 2024. Au cours de l’enquête, le patron de la société G. H. Mining a révélé aux limiers de la Dic que les responsables de Falcon travaillent à la banque «Adcb» de Dubaï qui leur facilite des transactions avec des présumés terroristes en diligentant des transactions sans passer par les banques sénégalaises. Chopra Randeep a estimé que «Falcon Ressources» vole des minerais qu’elle transporte sans payer de taxe à l’Etat du Sénégal.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Séquestration de Paul Pogba : le parquet demande un procès pour son frère Mathias

Séquestration de Paul Pogba : le parquet demande un procès pour son frère Mathias

Dépression du vagin :  une vulvodynie méconnue des femmes

Dépression du vagin : une vulvodynie méconnue des femmes

Touba : un employé d'une école, abuse d'une fille de 9 ans

Touba : un employé d'une école, abuse d'une fille de 9 ans

Marseille : Iliman Ndiaye reste, Ismaïla Sarr sur le départ

Marseille : Iliman Ndiaye reste, Ismaïla Sarr sur le départ

Medina : ils volent leur employeur pour aller au Nicaragua

Medina : ils volent leur employeur pour aller au Nicaragua

Véhicules de la présidence volés : des marabouts et des généraux...

Véhicules de la présidence "volés" : des marabouts et des généraux...

Kush : cette nouvelle drogue qui ravage l'Afrique de l'ouest

Kush : cette nouvelle drogue qui ravage l'Afrique de l'ouest

Vol en réunion : quatre malfaiteurs amputent les doigts de leur victime

Vol en réunion : quatre malfaiteurs amputent les doigts de leur victime

Tabaski : les populations invitées à ne pas jeter des déchets dans les caniveaux

Tabaski : les populations invitées à ne pas jeter des déchets dans les caniveaux

ADVERTISEMENT