Aux origines des 'Néné Touti', les 34 plaintes en 2 ans

Aux origines des "Néné Toutis", tout a commencé dans "Touche pas à mon homme."

Tope cas

Au commencement, le groupe "Touche pas à mon homme" a été créé sur Facebook et administrée par Fatou Ndiaye Bioline. Il était le lieu de confidences des femmes ayant des problèmes dans leurs foyers conjugaux.

Ces femmes s'écrivaient des messages pour partager le lourd fardeau qu'elles portent. Le groupe "Touche pas à mon homme" était devenu le plus suivi sur la toile. Ensuite, le groupe a fini par changer d'appellation pour devenir "Iron ladies" (dames de fer).

Cependant en octobre 2020, il y a eu de bisbilles au sein du groupe. Le clash est parti d'une accusation d'une ancienne employée de Nabou Dash qui dénonçait le traitement injuste qu'elle aurait subi de celle-ci.

L'employée anonyme y avait dépeint son patron Nabou Dash comme une personne sans foi ni loi. Mais, contre toute attente, l'administratrice du groupe a pris le contrepied de la plaignante, car elle avait découvert qu'elle avait raconté des contrevérités.

Une décision qui n'a pas plu aux autres membres du groupe. Non contente de critiques, elle a retiré toutes les personnes qui s'étaient attaquées à elle.

ADVERTISEMENT

Frustrées, les personnes retirées du groupe "Iron ladies" (dames de fer) vont créer le groupe Facebook "Tope cas 221" . La page regroupait près de 32.900 membres. Au début du mois de Ramadan, les membres demandent la suspension du groupe pendant 30 jours pour se concentrer sur le jeûne. Chose qui a été acceptée.

Le mois écoulé, aucun signe des admins. Pas de posts, pas de photos, pas de publications ! On parle de détournement de fonds. En effet, les admins parlaient d’un projet social. Et beaucoup de membres qui étaient partantes avaient commencé à contribuer, mais malheureusement n’ont vu aucune action sociale.

Les membres virent vers le groupe «Kaay ma deey la lu gnu dul siki saka». Créé depuis 5 mois, il enregistre en une semaine plus de 6100 membres. Aucune célébrité n’est épargnée. Les tik-tokeuses sont attaquées chaque jour. Leur passé est fouillé. Et ce sont souvent des voisines, anciennes camarades de classe, cousines et proches qui dévoilent les secrets les plus profonds.

Les admins de ces groupes, «Oumou Khairy», «Ruby Caweuse», «Labelle Maite », «Fallone Karington», «Madar rk», «Chaise Anglaise», «Laff Thiat», «Maimouna Mbaye», «Gisèle Mendy», «Mamacita La Duchesse», «Raby Netatou», «Bijoux Diop», «Sombi Guerté» et «Patra Taf» réceptionnaient, en inbox, des histoires qu’elles postaient dans les groupes.

Utilisant des comptes fictifs, elles ont brisé des vies, détruit des relations, dénigré des gens et bouleversé leur vie. Fatou Kiné Diop est la fondatrice du groupe les «nénés touti». Rokhaya Daba Tine étant l’une des administratrices. Thioro Makhou Mandela Diouf, Amy Cissé Mbaye et Mame Bassine Niang ont, d’après l’enquête, raconté des histoires en anonymat sur des gens.

D'où leur arrestation et leur placement sous mandat de dépôt hier jeudi 20 avril 2023 à la prison des femmes de Liberté 6 (Camp pénal).

32 plaintes reçues par la DSC en 2 ans

Au total, entre février 2021 et avril 2023, les limiers de la Division spéciale de cybersécurité (DSC) ont reçu 34 plaintes de diverses personnalités du pays contre les groupes Facebook ‘’Top Cas’’, ‘’Kaaye Ma Deye La’’ (Lougnou Doule Siki Saka)’’ et ‘’Les Néné Touti’’, composés exclusivement de femmes, pour collecte illicite, diffusion de données à caractère personnel et diffamation via les réseaux informatiques.

Des ‘’caweuses’’ en fuite

À signaler que les utilisatrices des profils ‘’Aicha Aidara’’ alias ‘’Patra Taf’’, ‘’Machallah Chapalla’’ et autres citées dans cette affaire comme étant des mises en cause, n’ont pu être entendues sur procès-verbal, en raison de leur fuite.

Au terme de leur période de garde vue, Fatou Diop et Rokhaya Daba Tine, Amy Cissé Mbaye, Mame Bassine Niang et Thioro Diouf ont été déférées au parquet hier. Elles avaient bénéficié d’un retour de parquet.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Angers-SCO :  Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Angers-SCO : Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

ADVERTISEMENT