Le rappeur Bril Fight 4 réclame 100 millions Fcfa à la Tfm

Le rappeur Djibril Mbaye Fall alias Bril Fight 4, poursuit en justice Bouba Ndour et Ndiaga Ndour, ainsi que la TFM.

Bril Fight 4

.

Pour avoir utilisé une des chansons de Bril dans la série « Taille fine » diffusée sur la Tfm, Bouba et Birane Ndour ainsi que leurs sponsors sont poursuivis pour le délit de violation du droit d'exploitation de l'œuvre et du droit moral de l'auteur sur son œuvre. De ce fait, l’artiste-compositeur leur réclame dans la citation qu’il leur a servie la somme de 100 millions FCfa à titre de dommages et intérêts.

Le procès qui devait se tenir hier, devant le juge correctionnel de Dakar, n’a pas eu lieu du fait de l’absence des prévenus. L’affaire a été renvoyé pour plaidoiries au 23 mars prochain.

L’artiste-compositeur leur reproche d’avoir, sans son autorisation, utilisé l’une de ses chansons dans une série « Taille fine » diffusée sur la Tfm. En effet, selon les termes de la citation directe qui leur a été servie, il est mentionné que Bril avait, depuis le 14 avril 2021, constaté que la Tfm a diffusé sur ses plateformes en ligne YouTube et la télévision par câble ou satellite, une série télé dénommée « Taille fine » utilisant comme seul générique des extraits de la chanson « Sama Beug-Beug » sans son autorisation.

Comme Bouba Ndour serait le promoteur de cette série télé «Taille fine» qui reproduit des extraits de la chanson « Sama Beug-Beug » ; que plusieurs épisodes de cette série ont été diffusés sur la page YouTube « Boubatvofficiel » qui lui appartient, il ne pouvait pas, selon l’accusation, ignorer que la chanson « Sama Beug-Beug » appartient à Bril en collaboration avec Pape Birahim Ndiaye.

D’après toujours la citation, la publication en ligne par Bouba Ndour sur sa page YouTube de la série « Taille fine » avec des extraits de la chanson « Sama Beug-Beug » est une preuve suffisante qu'il est le producteur de cette série. Le plaignant estime le fait que Bouba Ndour produise une œuvre audiovisuelle comportant des extraits d'une œuvre musicale sans aucune autorisation de l'auteur constitue une violation du droit d'exploitation de l'œuvre et du droit moral.

Recevez nos Top Stories dans votre boîte de réception

Bienvenue dans la communauté Pulse! Nous vous enverrons sur une base quotidienne les dernières nouvelles sur l'actualité le divertissement et plus encore. Ne ratez rien! Rejoignez-nous sur toutes nos autres chaînes - Restons connectés!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Mondial 2022 : la Pologne bat l’Arabie Saoudite [2-0], Lewandowski se libère

Mondial 2022 : la Pologne bat l’Arabie Saoudite [2-0], Lewandowski se libère

Qatar 2022 : les Bleus visent les 8es, Messi au pied du mur !

Qatar 2022 : les Bleus visent les 8es, Messi au pied du mur !

Sénégal vs Equateur : même blessé, Enner Valencia veut jouer

Sénégal vs Equateur : même blessé, Enner Valencia veut jouer

Amdy Mignon victime d'arnaque

Amdy "Mignon" victime d'arnaque

Sénégal : 1160 agents fictifs ont perçu indûment 5 milliards FCFA

Sénégal : 1160 agents fictifs ont perçu indûment 5 milliards FCFA

Niveau d'industrialisation : le Sénégal progresse de cinq places

Niveau d'industrialisation : le Sénégal progresse de cinq places

Faux passeports diplomatiques : un an ferme pour les gendarmes

Faux passeports diplomatiques : un an ferme pour les gendarmes

Sanctions contre le Mali, la Guinée et le Burkina : la Cedeao rétropédale

Sanctions contre le Mali, la Guinée et le Burkina : la Cedeao rétropédale

Tanière : Iliman Ndiaye réussit son baptême de feu

Tanière : Iliman Ndiaye réussit son baptême de feu