Bien choisir son mouton pour la Tabaski

Plus que quelques jours pour choisir sa bête de sacrifice, voici cinq précieux conseils.

Bélier

Dans les prochains jours, des "darals" (points de vente de moutons) vont germer de partout dans la capitale Sénégalaise. Comme chaque année, à l'approche de l'Eid El Kébir, des milliers d'ovins seront exposés à la vente à Dakar ainsi que dans les régions. Mais au milieu de tout cela comment s’y retrouver lorsqu’on n’est pas un éleveur hors paire ? Et surtout comment NE PAS SE FAIRE AVOIR ?

  • INSPECTEZ SES DENTS

N’hésitez pas à faire sourire le mouton. On ne vous demande pas de le faire rire mais bien de lui ouvrir la gueule. Regardez les deux dents avant. Si l’une d’elles tombe, la bête a plus d’un an. S’il n’en manque pas mais que l’une des dents a changé de couleur, qu’elle devient jaunâtre et plus épaisse, c’est que le mouton a changé de dents. Il se fait donc vieux et sa viande n’est plus très tendre.

Voici un schéma qui vous donnera quelques indications :

  • POSEZ UNE MAIN SUR SA COLONNE VERTÉBRALE

Comme pour les êtres humains, la colonne vertébrale est synonyme de santé. Mettez les mains sur sa colonne et si celle-ci dépasse l’empan (la largeur d’une main ouverte, du bout du pouce jusqu’au bout du petit doigt, soit environ 20 cm), alors vous êtes tombé sur le jackpot !

  • VÉRIFIEZ S'IL N'A PAS LE VENTRE GONFLÉ

Avant de mener leur troupeau au daral, certains agriculteurs font manger du sel aux moutons, afin qu’ils boivent beaucoup. Le surplus d’eau les fait grossir et les fait paraître plus appétissants. Passez donc votre main sur son ventre pour vérifier s’il est gonflé ou si le mouton est vraiment gros.

  • OBSERVEZ SA DÉMARCHE

Au milieu de tous les moutons, vous ne pourrez pas trop faire la différence. N’hésitez pas à déplacer le mouton à l’écart afin de le laisser revenir vers le troupeau. Vous vérifierez ainsi, mine de rien, s’il marche bien tout d’abord et s’il se promène tête baissée ou pas. De quoi vous donner une idée claire sur son état de santé.

  • VÉRIFIEZ S'IL EST PROPRE AU SACRIFICE

Tous les moutons ne sont pas bons à sacrifier. Aussi, faites attention à d’autres détails: le mouton ne doit pas être borgne (un seul œil valide), il doit avoir un an et ne doit pas avoir une corne cassé ou la queue coupée.

Dernière chose, si vous avez l’occasion de connaître le mode d’élevage, vous pourrez affiner votre recherche. En effet, si le mouton a obéit à un élevage très intensif les dernières semaines précédents la fête, il prend beaucoup de kilos superflus. Cela ne lui permet pas seulement de développer de la chair, mais surtout beaucoup de graisses et donc de la liquidité inutile.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn