Culture : Ruben Um Nyobè, le «Ho Chi Minh camerounais»

Ruben Um Nyobè était un leader et politicien camerounais anti-colonialiste, souvent considéré comme une figure clé de la lutte pour l'indépendance du Cameroun de la domination coloniale française. Il était le chef de l'Union des Populations du Cameroun (UPC), un parti nationaliste qui militait pour l'indépendance et la réunification des Cameroun français et britannique.

La-tombe-de-Um-Nyobe

L'activisme d'Um Nyobè se caractérisait par son éloquence et ses compétences organisationnelles, qui mobilisaient de nombreux Camerounais contre la domination coloniale. Cependant, ses activités en faisaient une cible des autorités coloniales françaises. Il a opéré dans la clandestinité pendant plusieurs années en raison de la répression du gouvernement colonial.

Sa mort, le 13 septembre 1958, marquée par la trahison et la violence, en a fait un martyr pour le mouvement d'indépendance camerounais. Malgré sa disparition, la résistance a continué, et son héritage en tant que combattant de la liberté persiste dans la conscience nationale camerounaise, symbolisant la lutte contre l'oppression et la quête de souveraineté.

Ses ennemis, militaires et administrateurs coloniaux, l’appelaient le «Ho Chi Minh camerounais». Son peuple le nommait le «Mpodol», «celui qui porte la parole de»… Né « vers 1913 » dans la région administrative de la Sanga-Maritime d’un «Kamerun» encore sous protectorat allemand, Ruben Um Nyobè est célébré comme pionnier de l’indépendance du peuple camerounais.

Syndicaliste aussi bien que militant politique, secrétaire général adjoint de l’Union des syndicats confédérés du Cameroun (USCC) sitôt après sa création après-guerre, Ruben Um Nyobè participe à la fondation en avril 1948 de l’Union des populations du Cameroun (UPC) afin de promouvoir l’indépendance du pays. Il en devient le secrétaire général puis rapidement la figure emblématique.

ADVERTISEMENT

Propagandiste et orateur redoutable, Um Nyobè parcourt le Cameroun et intervient à plusieurs reprises à l’ONU pour y défendre le droit à l’autodétermination et à la réunification de son pays. Suite à l’interdiction de l’UPC par la France en juillet 1955, les militant·es nationalistes sont contraint·es à la clandestinité puis à la lutte armée. Trois ans plus tard, le 13 septembre 1958, Ruben Um Nyobè est arrêté au maquis et immédiatement assassiné par l’armée française. Son visage est défiguré et son corps traîné dans la boue devant la population locale.

« Nous sommes contre les colonialistes et leurs hommes de main, qu’ils soient blancs, noirs ou jaunes, et nous sommes les alliés de tous les partisans du droit des peuples et des nations à disposer d’eux-mêmes sans considération de couleur. » Ruben Um Nyobè (1955).

Toute une fraction de la population le considérait comme invulnérable, et l'annonce de sa mort produisit au Cameroun une impression de stupeur. Trois mois plus tard on peut affirmer que la disparition du " leader " nationaliste a porté un coup décisif au mouvement insurrectionnel déclenché par l'U.P.C.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Papouasie-Nouvelle-Guinée: plus de 2 000 personnes ensevelies dans le glissement de terrain

Papouasie-Nouvelle-Guinée: plus de 2 000 personnes ensevelies dans le glissement de terrain

Attaque armée à Kédougou : plusieurs millions de francs CFA emportés, un jeune malmené

Attaque armée à Kédougou : plusieurs millions de francs CFA emportés, un jeune malmené

Sexe sur internet : un enfant sur huit dans le monde exposé ou exploité (étude)

Sexe sur internet : un enfant sur huit dans le monde exposé ou exploité (étude)

Deux Sénégalais morts en Espagne : le Secrétaire d'État annonce une enquête

Deux Sénégalais morts en Espagne : le Secrétaire d'État annonce une enquête

Union européenne : 30.000 visas accordés aux Sénégalais en 2023

Union européenne : 30.000 visas accordés aux Sénégalais en 2023

Jour de vérité pour Bah Diakhaté et l'imam Cheikh Tidiane Ndao

Jour de vérité pour Bah Diakhaté et l'imam Cheikh Tidiane Ndao

Parcelles Assainies : une bande de voleurs et leur receleur tombent

Parcelles Assainies : une bande de voleurs et leur receleur tombent

Drogues : les chiffres du narcotrafic au Sénégal

Drogues : les chiffres du narcotrafic au Sénégal

Bangladesh: un million de personnes fuient l'arrivée du puissant cyclone Remal

Bangladesh: un million de personnes fuient l'arrivée du puissant cyclone Remal

ADVERTISEMENT