Les hommes sont blessés tout comme les femmes lorsque le sentiment familier de bonheur leur est soudainement arraché en raison d’une rupture.

Même lorsque la rupture est attendue, le processus de deuil se déroule souvent. Une étude britannique, a affirmé que les hommes souffrent plus de douleur durable des ruptures que les femmes. La question qui suit naturellement est la suivante: pourquoi en est-il ainsi? Comment et pourquoi les hommes souffrent-ils davantage alors que ce sont eux qui semblent généralement sortir des relations plus rapidement et souvent sans douleur?

Selon un article publié sur The Independent Ireland en 2017, il n’est pas si controversé de dire que les hommes luttent plus après une rupture que les femmes car «émotionnellement, [les hommes] réagissent souvent mal aux grands bouleversements de la vie.

Refus d'accepter la réalité

De plus, les méthodes [des hommes] pour faire face aux changements de circonstances ne sont pas toujours utiles. Une enquête réalisée en 2015 par le magazine Men’s Health confirme cette affirmation. Les directeurs de l’enquête ont découvert qu’aller au pub était le meilleur moyen de « surmonter » une rupture.

L’une des raisons pour lesquelles les hommes souffrent – le refus de faire face à ce qui s’est passé et d’accepter la réalité. «Les hommes ont grandi avec l’attitude« les hommes ne pleurent pas »et même si les hommes peuvent gérer les choses différemment, cela ne signifie pas qu’ils ne ressentent pas la même douleur que les femmes», explique Elaine Hanlon, conseillère et psychothérapeute basée à Dublin.

« Ainsi, pendant des générations, les hommes ont appris à supprimer cette douleur et cette blessure et à ‘être un homme’, ce qui ne laisse pas beaucoup de place à la vulnérabilité. »

Se préparer aux résultats de la séparation d’un partenaire

D’un autre côté, les femmes sont généralement plus à l’aise de trouver une épaule sur laquelle pleurer et tout évacuer. « Les femmes sont souvent moins dépendantes de leur moitié pour le soutien émotionnel – elles ont généralement un cercle d’amis plus large et se confient à leur famille d’une manière que la plupart des hommes ne font pas », dixit Hanlon.

Cela explique en quelque sorte pourquoi elles s’attaquent à la réalité et trouvent la vraie force pour véritablement fermer un chapitre et passer au suivant plus rapidement. Une autre raison pour laquelle les femmes ne souffrent pas autant que les hommes après une rupture est qu’elles décident plus souvent de rompre plus rapidement que les hommes.

«Les études montrent que plus de femmes que d’hommes sont les initiateurs de la rupture du mariage aujourd’hui», ajoute Hanlon. Cela signifie que les femmes ont plus de temps à anticiper sur les événements à venir en amour. Elles commencent à se préparer tôt aux résultats de la séparation d’un partenaire.

Au moment où elles en ont terminé avec cette phase, l’homme peut juste commencer la sienne. Pour les hommes, par conséquent, il est important de commencer à gérer les ruptures de manière plus expressive et plus saine, que de faire semblant de s’en foutre de la rupture.