Pour répondre à cette question, son ex-coordonnateur a indiqué que neuf ans après, ce mouvement n’est plus que l’ombre de lui-même.

Alioune Tine puisque c’est de lui qu’il s’agit a dit que le M23 est devenu divisé et affaibli. Le M23 semble s’être essoufflé à cause des fissures et des ruptures, fait remarquer l’ancien président de la Raddho.

Selon des observateurs, depuis que Alioune Tine a cédé la place au syndicaliste Mamadou Mbodj, le M23 peine à remplir sa mission citoyenne car “le contexte politique a changé”. À noter que la plupart des principaux animateurs du M-23 sont aujourd’hui au pouvoir.