Attaque de l'ambassade du Sénégal à Ottawa : 'Pas d'arrestations'

L'information concernant les 3 Sénégalais arrêtés par la police de Montréal a été démentie par la communauté sénégalaise établie au Canada.

Ambassade du Sénégal à Ottawa

La police canadienne aurait arrêté trois (3) des quinze (15) Sénégalais soupçonnés d'avoir attaqué l'ambassade du Sénégal à Ottawa le 1er août dernier, en réaction à l'emprisonnement de Ousmane Sonko et à la dissolution de Pastef.

D'après les médias sénégalais, trois Sénégalais se sont présentés à la police d'Ottawa avant d'être inculpés “pour séquestration, voies de fait, dégâts estimés à plus de 5000 dollars, entrave à l’exploitation légitime d’un bien, et troubles à l’ordre public”.

La communauté des Sénégalais établie au Canada a démenti l'information selon laquelle trois des 15 Sénégalais qui auraient saccagé l'ambassade du Sénégal à Montréal sont en état d'arrestation. « Suite à un avis de recherche lancé, des personnes figurant sur une vidéo en circulation, n’ayant absolument rien à se reprocher, sont allées d’elles-mêmes à la police pour s’identifier et sont par la suite rentrées chez elles pour poursuivre tranquillement leurs activités sociales et professionnelles.

Aucun d’entre eux n’est en état d’arrestation », lit-on dans le document qui dément les informations parues ce jour dans plusieurs médias sénégalais.

La police a blanchi deux suspects

ADVERTISEMENT

Pour rétablir la vérité, après l'incident du 1er août, la police d’Ottawa avait publié un premier communiqué le 9 août, photos à l'appui de 15 de nos compatriotes, pour lancer un avis de recherches. Ensuite le 17 août passé, la police d'Ottawa a publié un nouveau communiqué pour dire que deux des 15 recherchés ont été identifiés mais finalement libérés.

Motif invoqué dans le communiqué : "la Section des enquêtes criminelles du Service de police d’Ottawa, division centrale, vient de confirmer l’identité de deux (2) personnes et conclu que celles-ci n’avaient joué aucun rôle dans la manifestation et les voies de fait et méfaits survenus le 1er août 2023 à l’Ambassade du Sénégal, sur la rue Kent.

En conséquence, leurs photos ont été retirées de nos publications en ligne. La Section des enquêtes criminelles de la division centrale sollicite l’aide de la population afin d’identifier les treize autres personnes en cause".

L'identité des personnes auditionnées par la police

Enfin, avant hier, la Section des enquêtes criminelles du Service de police d’Ottawa, division centrale, a confirmé l’identité de trois personnes impliquées dans les événements survenus le 1er août 2023 à l’Ambassade du Sénégal, sur la rue Kent, lit-on sur son site internet. Il s'agit de : “Awa Camara, âgée de 43 ans et domiciliée Saint-Eustache, Québec ; Fatou Mbacké, âgée de 49 ans et résidant à Ottawa ; et Lamine Diédhiou, âgé de 53 ans, vivant lui aussi à Ottawa”.

Les trois sont inculpés “pour séquestration, voies de fait, dégâts estimés à plus de 5000 dollars, entrave à l’exploitation légitime d’un bien, et troubles à l’ordre public”.

Les Sénégalais établis au Canada prévoient d’organiser de grandes manifestations devant les Nations-Unies les 18 et 19 septembre 2023, à l’occasion de la 78e session de son Assemblée générale, pour y exposer à la face du monde les exactions et crimes de Macky Sall et de son régime dictatorial.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT