Gaza : l'Afrique du Sud affirme qu'Israël ignore la décision de la CIJ

La ministre sud-africaine des Affaires étrangères a déclaré mercredi qu'Israël avait déjà ignoré la décision rendue la semaine dernière par le plus haut tribunal des Nations Unies en continuant à tuer des civils à Gaza.

Bande de Gaza, des populations laissées à eux meme

L'Afrique du sud a également demandé pourquoi un mandat d'arrêt contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu n'avait pas été émis et a été délivré dans une autre affaire que l'Afrique du Sud a portée devant la Cour pénale internationale.

La ministre des Affaires étrangères Naledi Pandor a déclaré que l'Afrique du Sud allait désormais « envisager de proposer d'autres mesures à la communauté mondiale » dans le but de mettre un terme aux massacres de civils par Israël dans la bande de Gaza, sans entrer dans les détails de ces mesures.

Mais un haut responsable de son ministère a déclaré que l'Afrique du Sud espérait que l'arrêt rendu vendredi par la Cour internationale de Justice de l'ONU et la question de savoir si Israël le respectait, pourrait maintenant être discuté à un niveau plus large aux Nations Unies, peut-être dans le cadre de dès mercredi.

La décision préliminaire du tribunal dans l'affaire sud-africaine accusant Israël de génocide lors de son offensive militaire de quatre mois à Gaza a ordonné à Israël de faire tout son possible pour empêcher la mort, la destruction et tout acte de génocide contre les Palestiniens dans le territoire. Il n’est pas allé jusqu’à ordonner un cessez-le-feu israélien, ce que réclamait l’Afrique du Sud.

Depuis lors, Israël a poursuivi son offensive militaire, qui, selon lui, vise les militants du Hamas. Quelque 700 Palestiniens supplémentaires ont été tués dans les jours qui ont suivi la décision de la CIJ, selon les chiffres du ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, portant le nombre total de morts palestiniens à plus de 26 700. Le décompte du ministère de la Santé de Gaza ne fait pas de différence entre les combattants et les civils, mais il indique que la majorité des morts sont des femmes et des enfants.

ADVERTISEMENT

« Je ne peux pas être malhonnête. Je pense que les décisions du tribunal ont été ignorées », a déclaré Pandor. « Des centaines de personnes ont été tuées au cours des trois ou quatre derniers jours. Et il est clair qu’Israël croit qu’il a le droit de faire ce qu’il veut. »

« Le monde doit donc réfléchir, car nous allons arriver à un point où nous devons réfléchir : que pouvons-nous faire pour empêcher que de tels actes ne se produisent ? Pas seulement avec Israël, mais avec n’importe quel parti dans le monde. » Elle a déclaré que les décisions de la CIJ contre Israël ne constituaient qu’une victoire « partielle » étant donné que les massacres de Palestiniens à Gaza se poursuivaient.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Mbour : l’incroyable histoire du couple qui a donné naissance et baptisé sa fille en prison

Mbour : l’incroyable histoire du couple qui a donné naissance et baptisé sa fille en prison

Parfums volés : 2 ans de prison avec sursis pour Gris 2

Parfums volés : 2 ans de prison avec sursis pour Gris 2

Suspendu 4 ans, Pogba prend la parole

Suspendu 4 ans, Pogba prend la parole

'Je vais quitter TikTok: la triste annonce du comédien Boss

'Je vais quitter TikTok": la triste annonce du comédien Boss

Pawlish Mbaye sur le mariage de Guy Marius Sagna:  'c'est une stratégie de Macky Sall'

Pawlish Mbaye sur le mariage de Guy Marius Sagna: 'c'est une stratégie de Macky Sall'

Zac Mbao: un couturier arrêté avec 150 cornet de yamba

Zac Mbao: un couturier arrêté avec 150 cornet de "yamba"

Manifestations réprimées au Sénégal : la grave révélation de Al Jazeera

Manifestations réprimées au Sénégal : la grave révélation de Al Jazeera

Un candidat à la Présidentielle serait un homosexuel, l'autre un narcotrafiquant

Un candidat à la Présidentielle serait un homosexuel, l'autre un narcotrafiquant

Marché central de Mbour : des cantines consumées, 100 millions de pertes

Marché central de Mbour : des cantines consumées, 100 millions de pertes

ADVERTISEMENT