Le bilan monte à 1 055 morts à Gaza

Le bilan des combats entre Israël et le Hamas continue à s'alourdir de façon vertigineuse, avec des milliers de morts recensés au total, quatre jours après l'offensive lancée par le mouvement islamiste palestinien depuis Gaza.

Des Palestiniens marchent dans les décombres des bâtiments détruits par les frappes aériennes israéliennes dans la ville de Gaza, mardi 10 octobre AP Hassan Eslaiah

Le nombre de morts dans la bande de Gaza est monté à 1 055 ce mercredi 11 octobre, a indiqué le ministère palestinien de la Santé, après la multiplication des bombardements israéliens sur l’enclave palestinienne contrôlée par le mouvement islamiste Hamas.

« Nous avons au moins 1 055 martyrs et 5 184 personnes souffrant de différentes blessures », a déclaré le ministère dans un nouveau bilan revu à la hausse, quatre jours après l’offensive majeure lancée par le Hamas contre Israël.

Raids et bombardements

De nouveaux raids israéliens ont frappé ce la bande de Gaza, en partie transformée en champ de ruines, en riposte à l’attaque sanglante lancée par le Hamas, qui a traumatisé Israël et déclenché une guerre dont les morts se comptent déjà par milliers.

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a qualifié l’offensive massive, d’une ampleur sans précédent déclenchée depuis Gaza contre Israël le 7 octobre à l’aube, de « sauvagerie jamais vue depuis la Shoah », promettant que son pays allait « vaincre avec de la force, énormément de force ».

ADVERTISEMENT

Dans la nuit de mardi à mercredi, des bombardements ont fait au moins 30 morts dans l’enclave palestinienne, touchant des dizaines d’immeubles, des usines, des mosquées et des magasins, a annoncé le gouvernement du Hamas. Selon l’armée israélienne, plusieurs cibles du mouvement islamiste ont été touchées.

Mercredi matin, des femmes, leurs enfants dans les bras, fuyaient entre les décombres des immeubles effondrés, dans des rues dévastées de la ville de Gaza. Des avions de combat israéliens ont aussi bombardé une université islamique de la bande de Gaza liée au Hamas, soulevant dans le ciel d’épais nuages de poussière lorsque les bâtiments se sont effondrés, selon un correspondant de l’AFP.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT