Le ministre de l'Assainissement arrêté, 590 millions FCFA trouvés chez lui

La ministre de l'Assainissement ghanéenne arrêtée après un scandale de corruption.

Police Sénégal (Illustration)

Une ministre ghanéenne accusée de corruption a été arrêtée lundi après un scandale qui a révélé qu'elle détenait chez elle plus d'un million de dollars en espèce.

La ministre de l'Assainissement et de l'eau, Cecilia Abena Dapaah qui avait démissionné ce weekend "a été arrêtée en raison de soupçons de corruption concernant d'importantes sommes d'argent (...) qui auraient été volées à son domicile", a déclaré lundi le Procureur général Kissi Agyebeng.

Mme Dapaah a nié tout délit, mais l'affaire a provoqué la colère de l'opposition, qui se demande pourquoi une ministre gardait autant d'argent dans sa résidence familiale. Selon les documents du procès, deux employées de maison auraient volé l'année dernière un million de dollars, 300.000 euros et des millions de cédis ghanéens dans la chambre à coucher de la ministre.

Dans un communiqué publié samedi, Mme Dapaah a présenté sa démission tout en niant que des sommes aussi importantes aient été volées. "Si je peux catégoriquement affirmer que ces chiffres ne représentent pas correctement ce que mon mari et moi avons rapporté à la police, je suis tout à fait consciente de l'importance de telles histoires autour d'une personne dans ma fonction", a-t-elle écrit. "Je démissionne donc parce que je ne veux pas que cette affaire devienne une préoccupation pour le gouvernement et une entrave à son travail."

Ce scandale survient à l'heure où le pays traverse sa pire crise économique depuis des décennies, ce qui a poussé le gouvernement à demander un prêt de trois milliards de dollars auprès du FMI.

ADVERTISEMENT

Le président Nana Akufo-Addo a accepté la démission de sa ministre tout en la félicitant pour sa loyauté et son "dévouement", a déclaré son porte-parole dans un communiqué. Son parti, le NPP, se prépare à organiser des primaires dans le courant de l'année pour choisir son candidat à l'élection présidentielle de 2024.

L'ancien président ghanéen John Dramani Mahama, candidat de l'opposition (NDC) en 2024, a qualifié l'incident de "scandaleux". "Un million de dollars plus 300.000 euros et des millions de GHS dans la maison d'un ministre ghanéen? Scandaleux! Même s'il s'agit d'une acquisition authentique, pourquoi garder des millions de dollars à la maison?", a-t-il écrit sur son compte Twitter.

l n

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT