Ouganda : Bobi Wine en résidence surveillée avant une manifestation

Dans un climat de tension croissante, le leader de l'opposition ougandaise, Bobi Wine, a annoncé jeudi être placé "en résidence surveillée" par les forces de l'ordre, qui ont encerclé sa résidence à Magere.

Bobi Wine

Cette mesure préventive intervient avant une manifestation projetée par les politiciens de l'opposition, visant à dénoncer le piètre état des routes en Ouganda, pays hôte de deux sommets mondiaux ce mois-ci. Bobi Wine, de son vrai nom Robert Kyagulanyi, a relayé l'information sur ses comptes officiels de médias sociaux, dénonçant l'action des forces de sécurité. Malgré son assignation à résidence, il a appelé ses partisans à maintenir la manifestation, clamant : "Réparez nos routes ! Libérez les prisonniers politiques ! Libérez l'Ouganda !"

L'opposant politique, autrefois une star de la pop, avait défié le président Yoweri Museveni lors de l'élection de 2021, appelant à mettre fin à son règne autoritaire. Ces événements surviennent dans un contexte où l'ancien candidat à la présidence Kizza Besigye du parti Forum pour le changement démocratique a également signalé être bloqué à son domicile.

La police, quant à elle, a promis de faire obstacle aux manifestations, invoquant des précédents d'agitation associée à ces politiciens, ainsi que le risque de perturbation du sommet du Mouvement des non-alignés à Kampala, auquel participent 4 000 délégués.

Les figures de l'opposition persistent dans leur appel à manifester, cherchant à sensibiliser la population à la nécessité d'actions gouvernementales immédiates face à la détérioration des conditions routières en Ouganda. Ces développements soulignent les tensions politiques persistantes dans le pays et l'effort continu des dirigeants de l'opposition pour faire entendre leurs revendications malgré les obstacles.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT