Pandora Papers : L’empire offshore des amis de Karim Wade [partie 2]

L'ancien ministre d'Etat sous le régime de Wade a été condamné pour avoir utilisé trois de ses amis comme prête-noms dans une rocambolesque affaire de détournement.

karim-wade

« PROTECTOR »

Une fonction particulière se retrouve dans la gestion des trois fondations, celle du « Protector ». Les frères Bourgi le sont pour Alteos Foundation et Alteos One Foundation. Avec Pifor Foundation, ce rôle est dévolu à deux personnes : Alioune Pouye, un frère de Mamadou Pouye, et une certaine Kate Moodley.

Le Protector est une personne de confiance pour celui qui a créé la fondation, et non juste positionnée là au hasard. Il est choisi par le constituant de la Fondation pour diriger les trustees (des hommes de paille qui s’assurent de la gestion au jour le jour) et leur indiquer quoi faire en cas de désaccord. Il peut même, en fonction des accords et de la législation du pays, aller jusqu’à congédier les trustees et en nommer de nouveaux. Le Protector est une position de contrôle mais non de propriété.

En janvier 2017, les autorités panaméennes alertent le cabinet d’avocats ALCOGAL contre « les opérations suspectes » auxquelles se livrent Alteos Foundation, Alteos One Foundation et Pifor Foundation (toutes actionnaires de MMEA). Elles leur reprochent de n’avoir pas évalué à leur juste mesure les rapports d’opérations suspectes dont les trois fondations ont fait l’objet. A travers plusieurs documents officiels, Panama fait référence au jugement de la CREI contre les Bourgi et Pouye pour soupçonner que les trois fondations puissent être des « véhicules » potentiels de transfert frauduleux de fonds et de blanchiment de capitaux.

Rejetant ces allégations, le cabinet ALCOGAL indique avoir bien attiré l’attention de l’Unité d’analyse financière (FAU) du ministère de l’Economie de Panama dans un rapport qui concernait la société Menzies Middle East & Africa Holdings S.A. Les informations relatives à ces trois fondations ont été incluses (dans ledit rapport), étant donné qu’elles étaient les actionnaires de la société MMEA », précise le cabinet.

BVI, PANAMA, HONG KONG

La compagnie Menzies Afrique S.A, société de droit luxembourgeoise, a sécrété de nombreuses autres sociétés offshores dont Menzies Middle East and Afrique Centrale (Îles Vierges Britanniques), Menzies Middle East and Africa Holdings (Panama), Menzies Middle East and Africa Group (Hong Kong).

MENZIES AFRIQUE CENTRALE LTD (ÎLES VIERGES BRITANNIQUES)

Les activités de la bande des trois remontent au moins à 2003. Menzies Afrique Centrale LTD est l’une des compagnies constituée et enregistrée dans les Îles Vierges Britanniques (BVI) au 1er janvier 2007. Son numéro d’enregistrement est le 562226. Elle est spécialisée dans la fourniture d’assistance aéroportuaire aux aéronefs.

Selon les documents que nous avons consultés, Menzies Afrique Centrale LTD a d’abord été une propriété exclusive de Bibo Bourgi avec 100% des actions jusqu’au 10 novembre 2011. C’est à partir de cette date que le capital a été fractionné en trois bénéficiaires effectifs ; 10% pour Mamadou Pouye, 40% pour Karim Abou Khalil et 50% pour Ibrahim Abou Khalil.

Pour gérer leur société, les trois associés ont choisi comme directeur général réel ou formel un Suisse, Christian Bühlmann. Expert-comptable agréé, il a créé en 2004 le cabinet Trust Consult Luxembourg S.A. tout en étant administrateur de plusieurs fonds d’investissement, indique le site info-dirigeants.fr

C’est Bühlmann qui a écrit en septembre 2018 « à qui de droit » des lettres de recommandation individualisées aux trois associés afin de faciliter leur prospection commerciale. Une démarche conforme à la mission de Trust Consult Luxembourg : « protéger et faire fructifier les actifs de ses clients. » Malgré deux courriers à lui envoyés, Christian Bühlmann n’a pas donné réponse.

MENZIES MIDDLE EAST & AFRICA

C’est avec des actions de Menzies Afrique qu’est née Menzies Middle East and Africa (MMEA) en octobre 2003. C’est une compagnie anonyme luxembourgeoise au capital de 3 millions d’euros (environ 1,968 milliards de francs CFA) dont les frères Bourgi sont les principaux actionnaires. Au registre du commerce et des sociétés du Luxembourg, elle est immatriculée sous le numéro B 96.151.

Selon les juges sénégalais de la CREI, MMEA fait partie des sociétés qui font du transfert frauduleux de fonds en servant de prête-nom à Karim Wade. L’ex ministre d’Etat, lit-on dans le jugement du tribunal, « a constitué des sociétés dans les secteurs les plus stratégiques, les plus névralgiques et les plus rentables de l’économie du Sénégal pour, à travers des sociétés offshores bénéficiaires économiques ou détentrices des actions des sociétés précitées, accroître son patrimoine et celui de ses complices. »

L’Etat du Sénégal a pu obtenir l’administration provisoire de biens et actifs immatriculés au nom de Bibo Bourgi ou liés à lui. La société de droit sénégalais Aviation Handling Service (AHS), spécialisée dans les services aéroportuaires pour les compagnies aériennes à l’ex aéroport international Léopold Sédar Senghor de Dakar, en faisait partie.

Mise en place en novembre 2003, AHSI est formellement contrôlée par Mamadou Pouye (10%), Karim Abou Khalil (40%) et Bibo Bourgi (50%). Elle a été constituée grâce au transfert dans son capital de 50 000 actions à 1 dollar US chacune (25 millions de francs CFA, environ 38 mille euros) que les associés détenaient dans une autre société qui leur appartenait : Menzies Afrique S.A. Son siège est à Tortola, dans les Îles Vierges Britanniques. Administré par le cabinet Trident Trust Company, son cœur de métier est l’assistance aéroportuaire au sol.

AVIATION HANDLING SERVICES (JORDAN) LTD

Selon un document du cabinet d’expertise comptable et de conseil Ernst & Young, cette filiale jordanienne de AHSI détenait un solde créditeur de 2 279 292,88 dinars jordaniens, soit environ 3,217 millions de dollars US (1 milliard 777 millions de francs CFA environ) à la date du 31 décembre 2013.

LA REPONSE DU CABINET ALEMÁN, CORDERO, GALINDO & LEE

Contacté par le Consortium international des journalistes d’investigations, le cabinet Alcogal a répondu en ces termes :

« Les services aux entreprises proposés par ALCOGAL ne sont qu'un aspect de notre large gamme de services juridiques. En ce qui concerne ces activités spécifiques, Alcogal adhère à toutes les exigences légales en matière de fourniture de services de création de sociétés et de services aux entreprises, dans le respect total de toutes les exigences applicables dans chaque juridiction dans laquelle nous opérons.»

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Putsch à Conakry: Condé arrêté par les Forces spéciales

Putsch à Conakry: Condé arrêté par les Forces spéciales

Assomption : pourquoi le lundi 16 août n'est pas un jour férié

Assomption : pourquoi le lundi 16 août n'est pas un jour férié

Hausse des prix: la taxe sur le sucre temporairement suspendue [document]

Hausse des prix: la taxe sur le sucre temporairement suspendue [document]

Voyages et loisirs

Du nouveau dans l'affaire  des 94 milliards

Du nouveau dans l'affaire des 94 milliards

Trafic de drogue: 3 capos et 3 dames arrêtés entre Almadies et Medina

Trafic de drogue: 3 "capos" et 3 dames arrêtés entre Almadies et Medina

Dérives audiovisuelles : Jamra porte plainte contre Cirque noir

Dérives audiovisuelles : Jamra porte plainte contre "Cirque noir"

Une lettre adressée au Pape François avec trois balles à l’intérieur

Une lettre adressée au Pape François avec trois balles à l’intérieur

Condé lance un message amical à Macky

Condé lance un message amical à Macky