Près de 19000 enfants victimes de conflits armés en 2021

Le rapport annuel des Nations Unies sur les enfants et les conflits armés (CAAC) montre que 23 982 violences graves ont été notées chez cette couche de la population en 2021.

enfants

Les dangers décrits dans le rapport vont de l'escalade des conflits, des coups d'État militaires et des prises de pouvoir, aux conflits prolongés et nouveaux, ainsi qu'aux violations du droit international. Les conflits transfrontaliers et les violences intercommunautaires ont également eu un impact sur la protection des enfants, notamment dans les régions du bassin du lac Tchad et du Sahel occidental.

Le rapport met en évidence 23.982 violations graves vérifiées commises contre des enfants dans l'ensemble soit une moyenne de quelque 65 violations par jour. Pour 15% de ces violations, les auteurs n'ont pas pu être identifiés, ce qui rend extrêmement difficile l'établissement ultérieur des responsabilités. Au moins 5.242 filles et 13.663 garçons ont été victimes de violations graves dans 21 pays et une région. Au moins 1.600 de ces enfants ont été victimes de violations multiples. 8.070 enfants ont été tués ou mutilés, de plus en plus souvent par des restes explosifs de guerre, des engins explosifs improvisés et des mines, qui ont touché quelque 2.257 enfants. 6.310 enfants ont continué à être recrutés et utilisés dans les conflits. 3.945 incidents de refus d'accès humanitaire ont été vérifiés.

Le meurtre et la mutilation d'enfants ont été les violations graves les plus vérifiées, suivis par le recrutement et l'utilisation d'enfants et le refus d'accès humanitaire. Les endroits où la plupart des enfants ont été affectés par des violations graves en 2021 sont l'Afghanistan, la République démocratique du Congo (RDC), Israël et le Territoire palestinien occupé et la Somalie.

Les enlèvements et les viols et autres formes de violences sexuelles [qui] ont augmenté tragiquement de 20 % », indique le communiqué accompagnant la publication d’un rapport annuel du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

Ce document passe en revue plusieurs pays en conflit et identifie dans une annexe, intitulée « Liste de la honte », les responsables des violations recensées, autorités étatiques et non étatiques ainsi que groupes armés.

ADVERTISEMENT

Avec l’Éthiopie et le Mozambique, l’Ukraine a été ajoutée dans le rapport parmi les pays suscitant une préoccupation croissante en raison des affrontements qui s’y déroulent.

L’an dernier, les Nations unies ont identifié 23 982 violations graves des droits des enfants, en majorité contre des garçons, dont 22 645 commises en 2021 et 1337 auparavant mais seulement confirmées en 2021, précise le document.

Si des avancées, comme la remise en liberté d’enfants incarcérés ou recrutés, ont pu être obtenues dans certains pays comme au Mali, au Nigeria ou aux Philippines, les violations graves les plus nombreuses sont intervenues en Afghanistan, en République démocratique du Congo, en Israël et dans les Territoires palestiniens, en Somalie, en Syrie et au Yémen, selon le rapport.

Malgré ce répertoire de violations, des progrès ont été réalisés dans certaines régions. Au total, 12.214 enfants ont été libérés des forces et groupes armés dans des pays comme la République centrafricaine, la Colombie, la RDC, le Myanmar et la Syrie.

La Représentante spéciale a souligné l'importance de fournir aux enfants libérés des forces et groupes armés un soutien approprié pour leur réintégration dans leurs communautés.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Un bébé se fait 'décapiter' sous les yeux de son père

Un bébé se fait 'décapiter' sous les yeux de son père

Dialogue : Idrissa Seck (aussi) décline l'invitation de Macky Sall

Dialogue : Idrissa Seck (aussi) décline l'invitation de Macky Sall

Angleterre : un migrant sénégalais condamné à 9 ans

Angleterre : un migrant sénégalais condamné à 9 ans

ADVERTISEMENT