ADVERTISEMENT

Record de flambée des prix dans le monde en mars

À cause de l’invasion russe et de la paralysie des ports ukrainiens, les exportations sont drastiquement réduites. La FAO enregistre des prix de l’alimentation records pour mars 2022.

inflation

Les prix mondiaux des denrées alimentaires ont atteint en mars leurs « plus hauts niveaux jamais enregistrés » en raison de la guerre en Ukraine, qui « provoque des chocs » dans les marchés des céréales et des huiles végétales, a annoncé l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) dans un rapport publié hier.

ADVERTISEMENT
  • Du jamais vu en 30 ans

L’indice FAO des prix alimentaires, qui suit la variation mensuelle des cours internationaux d’un panier de produits alimentaires de base, avait déjà battu en février son record depuis sa création en 1990, et enregistre en mars une nouvelle hausse de 12,6 %, indique l’organisation dans un communiqué.

Cette augmentation est principalement imputable à l’indice FAO des prix des céréales, qui a « enregistré une hausse de 17,1 % par rapport à février, sous l’effet de fortes hausses des prix du blé et de toutes les céréales secondaires, principalement dues à la guerre en Ukraine ».

  • L’impact déterminant de la guerre en Ukraine

Le conflit entre la Russie et l’Ukraine, principaux exportateurs mondiaux de ces denrées alimentaires, fait grimper les prix de façon spectaculaire. Par le blocage des ports ukrainiens, les exports de blé notamment sont à l’arrêt. Depuis le début du conflit, la mer d’Azov a été fermée à la navigation, bloquant les exportations depuis Berdiansk ou encore Marioupol.

L’Ukraine a détaillé jeudi 8 avril l’aide urgente qu’elle espère obtenir de l’Europe pour ses agriculteurs, en pleine préparation des semis.

  • Hausse du prix des huiles

Les prix alimentaires sont également tirés vers le haut par les huiles végétales, dont l’indice FAO « a bondi de 23,2 %, porté par la hausse des cours de l’huile de tournesol, dont le premier exportateur mondial est l’Ukraine ».

Dans le même temps, les prix des huiles de palme, de soja et de colza progressent aussi nettement, « sous l’effet d’une hausse de la demande mondiale à l’importation due à des ruptures d’approvisionnement en huile de tournesol ».

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Les excuses de Mollah Morgun à Ousmane Sonko

Les excuses de Mollah Morgun à Ousmane Sonko

Le rôle des Africains dans le développement du Mobile Banking

Le rôle des Africains dans le développement du Mobile Banking

Comment notre prénom influence notre comportement

Comment notre prénom influence notre comportement

Evitez de prendre une douche tous les jours !

Evitez de prendre une douche tous les jours !

Deux Clasicos au calendrier en Copa del Rey

Deux Clasicos au calendrier en Copa del Rey

Après Trump, Biden complice du bourreau de la Palestine [Opinion du Contributeur]

Après Trump, Biden complice du bourreau de la Palestine [Opinion du Contributeur]

Keur Massar : une bande de 'braqueurs' de prostituées démantelée

Keur Massar : une bande de 'braqueurs' de prostituées démantelée

Présidentielle 2024 : Babacar Diop candidat déclaré des 'pauvres et de l'espoir'

Présidentielle 2024 : Babacar Diop candidat déclaré des 'pauvres et de l'espoir'

JO Paris 2024 : le CNOSS promet 387 millions FCFA pour préparer 18 athlètes sénégalais

JO Paris 2024 : le CNOSS promet 387 millions FCFA pour préparer 18 athlètes sénégalais

ADVERTISEMENT