Sénégal : Une indépendance africaine à renforcer [Contribution]

Par Docteur Obi Ezekwesili* | Il est des coïncidences qui ne peuvent qu'être orchestrées du ciel, par une main magique. Alors que je me trouve au Sénégal, l'un des pays africains où je me sens le mieux parmi les nombreux que j'ai visités durant ma carrière professionnelle, sa fête nationale d'indépendance, célébrée, ce 4 Avril, vient me rappeler combien notre continent se doit de renforce ses liens d'intégration et, d'abord, les acquis que ses pays ont engrangés, à la sueur de leurs peuples et dirigeants, au fil des dernières 60 années.

Oby Ezekwesili

C'est donc avec une joie infinie que je me joins au Sénégal pour former les vœux les meilleurs à son endroit au moment où son grand peuple célèbre l'anniversaire du retour à la souveraineté internationale de son pays, intervenue après une longue nuit coloniale, en 1960.

Comme pour le mien, le Nigeria, qui obtint aussi son indépendance, cette année-là, au même titre que beaucoup d'autres pays du continent, dans un vaste mouvement de décolonisation provoqué par les exigences d'un monde post-deuxième guerre mondiale et par les revendications à l'auto-détermination des peuples colonisés, toute fête d'indépendance constitue un rappel et un devoir.

C'est qu'elle constitue, en particulier, le meilleur prétexte pour faire le bilan des avancées et lacunes sur la marche de nos pays afin de redéfinir les étapes à franchir dans les efforts, au niveau national mais aussi continental, pour consolider la place de nos nations et celle du continent dans l'ordre international.

Nous sommes, comme le reste du monde, face à de multiples défis dont les moindres ne sont pas la résurgence des guerres, notamment celle de l'Ukraine, avec leurs conséquences négatives, en termes d'inflation et de disruption des économies à travers le monde, y compris celles d'Afrique; la survenue des menaces transnationales, des pandémies transfrontalières aux fondamentalismes violents, ou encore aux risques financiers dont les secousses pèsent sur la fragilité de nos sociétés.

Parce qu'elles furent des repères pour nos différents pays, les indépendances africains doivent n'être célébrées qu'avec sérieux. Au moins pour une raison qui incite à la réserve, qui est que depuis leur avènement, nos pays ont continué de se mouvoir dans un monde complexe et parfois ingrat, où leur lutte pour vaincre la pauvreté, la famine, l'insécurité et créer un contexte de paix, stabilité et d'avancée démocratique n'ont pas beaucoup progressé.

ADVERTISEMENT

Etre conscient du chemin qui reste à parcourir et de la nécessité de le faire ensemble, sous le sceau des idéaux définis depuis Mai 1963, voici 60 ans par l'Organisation de l'Unité africaine (OUA), et repris, amplifiés, par l'Union africaine (UA), à sa naissance en 2002, est une raison de plus pour profiter de chaque fête nationale d'indépendance pour rappeler l'urgence de mobiliser les nations africaines autour des causes qui leur sont communes.

Le devoir est d'œuvrer à la réalisation de l'objectif de faire du continent africain un espace de paix, de prospérité et de progrès, dans l'unité de ses Etats et peuples, comme y invite l'Agenda 2063 adopté par l'Union africaine.

Me trouvant au Sénégal, l'un des moteurs dans la construction de l'unité africaine, pays phare par sa densité intellectuelle et son ambition démocratique, c'est donc avec une grande fierté que je m'associe à sa fête d'indépendance.

A ses dirigeants, à travers son Président, Monsieur Macky Sall, et à son vaillant peuple, je voudrais, dès lors, par ce message, exprimer mes encouragements à davantage bâtir ce qui doit rester un modèle africain dont d'autres nations pourront s'inspirer dans l'édification de notre idéal commun !

Les chantiers ouverts, autant pour le Sénégal que pour l'ensemble du continent, nous dévisagent avec urgence, qui mendient notre action collective: de la mise en œuvre de la zone de libre échange commerciale continentale à la solidarité politique ou à la co-souveraineté alimentaires et sanitaires, et aussi à la lutte contre les menées irrédentistes et terroristes ou encore le redressement de nos projets démocratiques jusqu'à l'affermissement de nos ambitions démocratiques de plus en plus chahutées, les raisons de remettre le métier sur l'ouvrage ne manquent pas.

Nous en sommes capables. Que donc la fête de l'indépendance du Sénégal serve à nous en montrer la voie! C'est du reste pour participer à sa consolidation que nous venons, avec nos projets de leadership, éducatifs et politiques, y apporter notre modeste pierre.

--------------

Obi Ezekwesili* (Obiageli Ezekwesili de son vrai nom), ancienne Vice Présidente Afrique de la Banque Mondiale, ex-Ministre de l'Education nationale du Nigeria, est Présidente de la Fondation pour l'Education en Afrique et du Mouvement FixPolitics.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Présidentielle 2024 : Macky Sall donne une date

Présidentielle 2024 : Macky Sall donne une date

Urgent : Macky Sall va faire une importante déclaration

Urgent : Macky Sall va faire une importante déclaration

'Bété Bété', la nouvelle production d'Evenprod fait sensation sur la toile

'Bété Bété', la nouvelle production d'Evenprod fait sensation sur la toile

Crise politique au Sénégal : l'ambassadeur d’Allemagne chez Aminata Touré

Crise politique au Sénégal : l'ambassadeur d’Allemagne chez Aminata Touré

Mbour : un chauffeur arrêté avec 2033 coupures de billets noirs

Mbour : un chauffeur arrêté avec 2033 coupures de billets noirs

La Somalie signe un accord de défense avec la Turquie

La Somalie signe un accord de défense avec la Turquie

Transféré à Rebeuss, les lourdes charges contre Me Ngagne D. Touré

Transféré à Rebeuss, les lourdes charges contre Me Ngagne D. Touré

CANAL+ annonce le lancement de la saison 2 de la série à succès “'Le Futur est à Nous avec une tournée africaine de l'actrice Halima Gadji

CANAL+ annonce le lancement de la saison 2 de la série à succès “'Le Futur est à Nous” avec une tournée africaine de l'actrice Halima Gadji

Les USA s'inquiètent d'une guerre entre la RDC et le Rwanda

Les USA s'inquiètent d'une guerre entre la RDC et le Rwanda

ADVERTISEMENT