Sur le Net : la rumeur d'une 'journée internationale du viol' refait surface

Fake Off - La plateforme TikTok, sur laquelle circule la rumeur, n’est pas parvenue à trouver l’inventeur de ce 24 avril, jour où le viol serait légal.

Le 24 Avril, journée internationale du viol ? Une fausse information qui circule depuis plus de 10 ans.

« Ne sortez pas le 24 avril, vous risquez de vous faire violer. » Cette phrase est devenue virale depuis le début du mois de février sur TikTok. De nombreux internautes affirment qu’il s’agit, ce jour-là, d’une journée du viol. « Faites attention à vous. Le viol sera légal », affirment certains. D’autres invitent même leurs abonnés à cesser de les suivre s’ils comptent « participer à la journée du 24 avril ».

Des hommes proposent même leur « protection » aux femmes pour qu’elles « puissent affronter cette journée sans crainte ». Plusieurs personnes indiquent qu’elles se préparent. Et montrent, images à l’appui, qu’elles ont prévu de se promener armées d’un couteau, d’un taser, et d’une bombe lacrymogène. Evidemment, cette journée où le viol serait légal n’a jamais existé.

Mais d’où vient cette fausse information ? Elle circule depuis plusieurs années, et vient des Etats-Unis. Une journée aux airs de la purge, durant laquelle les crimes sont autorisés dans les films American Nightmare. En 2021 déjà, des influenceurs alertaient contre un « national rape day ». À l’époque, Kelvin Dingle, un policier d’Atlanta, s’adressait aux femmes : « Que ce soit vrai ou non, je vous implore de rester en sécurité. Il vaut mieux faire attention, plutôt que d’avoir des regrets plus tard » leur disait-il.

Une journée pour « reprendre le pouvoir sur les femmes »

ADVERTISEMENT

Pourtant, il est impossible de trouver l’origine de cette affirmation. Des internautes faisaient mention de « six hommes appelant au viol le 24 avril ». Mais auprès du journal USA Today, TikTok avait affirmé ne pas avoir réussi à mettre la main sur une quelconque vidéo faisant l’apologie de tels faits.

Selon les rumeurs glanées sur le réseau social, la vidéo postée il y a deux ans, puis supprimée depuis, dans laquelle un groupe d’hommes masqués appelle à « reprendre le pouvoir sur les femmes », sans explicitement mentionner le terme de viol. Des traces de cette rumeur ont même été décelées en 2010 sur Twitter.

Si c’est la viralité qui a rendu la psychose bien réelle sur TikTok, et qu’elle ne repose sur aucune information tangible, cette « journée du viol » reste inquiétante. D’abord parce que les internautes et notamment les plus jeunes n’ont pas toujours les clés pour différencier le vrai du faux sur les réseaux sociaux. Ensuite parce que la rumeur participe activement à la culture du viol, en véhiculant l’idée que les hommes posséderaient des « besoins » sexuels incontrôlables, qui justifieraient de commettre des crimes au nom d’une « misère sexuelle » fantasmée.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Agression de Maimouna Ndour Faye : ce que dit l'enquête

Agression de Maimouna Ndour Faye : ce que dit l'enquête

Pourquoi l’amnistie ne concerne pas l'affaire Adji Sarr-Ousmane Sonko

Pourquoi l’amnistie ne concerne pas l'affaire Adji Sarr-Ousmane Sonko

Affaire Ngagne D. Touré : le parquet ordonne l'arrestation de 3 greffiers

Affaire Ngagne D. Touré : le parquet ordonne l'arrestation de 3 greffiers

Suspendu pour dopage, l'énorme fortune que va perdre Paul Pogba

Suspendu pour dopage, l'énorme fortune que va perdre Paul Pogba

ADVERTISEMENT