Pour obtenir la libération de leurs camarades mis aux arrêts, les responsables du Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine (FRAPP)/France Dégage ont initié une marche pacifique prévue ce mercredi 24 février 2021. Une manifestation pour également témoigner leur soutien aux responsables et militants de Pastef interpellés.

Cependant, dans un arrêté rendu public par le préfet de Dakar, l’autorité administrative rappelle que « les manifestations sont interdites du 20 février au 20 mars par arrêté numéro 2555 du 19 février 2021, portant interdiction temporaire de manifestations et de rassemblements dans les régions de Dakar et Thiès ». En plus clair, selon Alioune Badara SAMB, Frapp/France-dégage et aucun autre mouvement ne peut organiser de marche à cause de la Covid-19.

Une systématisation que refuse de cautionner le collectif « Le Peuple ». Celui-ci, plus radical, annonce que sa marche, prévue ce samedi 27 février, pour dénoncer « l’embrigadement des libertés individuelles », aura bel et bien lieu avec ou sans l’aval de l’autorité administrative. Pour Abdou Karim Gueye Xrum Xax et ses camarades, « face au régime dictatorial de Macky Sall », vassalisé aux puissances occidentales et compromettant l’avenir des jeunes, il faut être déterminé à aller au bout.