300 kg de cocaïne : le film de la saisie à Kidira et les ramifications de la mafia

Samedi dernier à Kidira, la douane sénégalaise a procédé à une saisie record de 300 kg de cocaïne d'une valeur estimée à 24 milliards F CFA sur un camion malien. Il s’agit de l’une des plus grosses saisies jamais réalisées.

Kidira-Cocaine

Une opération conjointe de contrôle de la douane et de la police des frontières à Kidira, a permis la saisine d’une importante quantité de cocaïne. Ce samedi, le contrôle d’un vieux camion en provenance du Mali a abouti à la découverte de 300 kg de cocaïne minutieusement dissimulés dans le fond du véhicule.

ADVERTISEMENT

Les soldats de l’économie avaient été alertés du déplacement de la marchandise prohibée en provenance du Mali pour la capitale sénégalaise, Dakar. Ils avaient alors mis un dispositif sécuritaire important pour intercepter la drogue et arrêter les trafiquants. C’est ainsi qu’ils ont procédé à une fouille générale de toutes les voitures sur cet axe.

Le film de la saisie record

Et aux environs de 17 h, le vieux camion contenant la drogue est arrivé au niveau de la frontière. Les agents ont entamé la fouille, malgré le fait que l’état du camion était tel que rien ne laissait imaginer qu’une si importante quantité de drogue était dissimulée dans ses entrailles. C’est pourquoi, selon un témoin, les suspects ont failli réussir leur coup. Mais c’était sans compter avec l’expérience et le sens de l’observation des agents aguerris en poste.

Car l’un d’eux a constaté que les vis utilisées pour serrer la vieille taule qui couvrait la cache de la drogue étaient toutes neuves. Intrigué, il a interpellé le chauffeur sur cet état de fait et ce qui se trouvait dans le fond du camion. Ce dernier a assuré qu’il n’y avait rien. Loin de croire à ses allégations et pour en avoir le cœur net, le douanier a pris l’initiative d’enlever les vis et de voir ce qui se cachait en dessous. C’est là qu’il a découvert la marchandise.

Sentant que les carottes étaient cuites, le chauffeur a essayé de s’enfuir, mais il a aussitôt été maitrisé. Lui et son apprenti, tous de nationalité malienne, ont été arrêtés.

Les premiers éléments de l'enquête

Nous en savons un peu sur les propriétaires et les commanditaires de ce trafic de drogue. Selon les premiers éléments de l'enquête qu'Idrissa Coulibaly, qui servait d'apprenti à Fousseyni Coulibaly est aussi son neveu. Tous les deux ont été engagés par D. Camara, un franco-guinéen basé au Maroc et un Européen.

Le périple du duo a commencé le 14 octobre dernier quand il s'est rendu à Conakry pour y rencontrer, vers 16 heures 30 mn, un contact du fameux Camara. La camion en cause était garée en ce moment dans un entrepôt. Fousseyni Coulibaly a été chargé de faire la première livraison de drogue en traversant la frontière du côté de la Mauritanie avant de revenir sur Bamako le 16 octobre 2O22 vers minuit.

Depuis le Maroc, Camara l'informe qu'il le met en rapport avec un de ses amis qui va lui "payer" pour la première livraison. En même temps, il lui dit qu'il va faire un autre voyage à Freetown tout en lui listant les villes par lesquelles il devrait passer. Le 20 octobre, Fousseyni Coulibaly reprend la route et informe Camara qu'il a traversé la frontière à 11 h à 15 mn. A 16 h 09 mn, il lui dit qu'il est à Free Town.

Le 21 octobre, Camara appelle Fousseyni Coulibaly pour l'informer qu'il allait se rendre à Dakar où se trouvait déjà son frère. Le 23 octobre, le chauffeur reçoit de nouvelles instructions afin de revenir à Bamako, après une une rencontre à Conakry. Il revient dans la capitale malienne le 27 octobre à 18 heures. De 19 h 13 à 20 h et quelques, un autre contact de Camara l'a retrouvé pour faire les modifications nécessaires sur le camion et planquer la drogue avant le départ sur Dakar.

Deux jours plus tard, le camion et ses occupants sont interceptés par la Douane à Kidira. Avec cette saisie, la région de Tambacounda confirme son statut de plaque tournante du commerce de la drogue dans le pays. En effet, le trafic international de drogue, surtout entre le Sénégal et le Mali, prend de plus en plus de l’ampleur, au point d’inquiéter les populations. D’ailleurs, lors de la dernière session de la chambre criminelle, l’essentiel des affaires inscrites au rôle concernait le trafic international de chanvre indien.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Ce qui va se passer si PAN n'est pas libéré ce vendredi

Ce qui va se passer si PAN n'est pas libéré ce vendredi

Affaire André Onana : les nouvelles confidences de Song

Affaire André Onana : les nouvelles confidences de Song

Le père de Hakimi parle des sacrifices qu'il a faits pour son fils

Le père de Hakimi parle des sacrifices qu'il a faits pour son fils

Audition de PAN : Macky face au monde et à l’histoire ! (Edito commun)

Audition de PAN : Macky face au monde et à l’histoire ! (Edito commun)

Aide publique : la France débloque 1,5 milliard FCFA pour le Sénégal

Aide publique : la France débloque 1,5 milliard FCFA pour le Sénégal

Le secret derrière la nouvelle coiffure de Neymar

Le secret derrière la nouvelle coiffure de Neymar

Les comptes de ZIK Fm aussi bloqués, Bougane doit 3 milliards FCFA au Fisc

Les comptes de ZIK Fm aussi bloqués, Bougane doit 3 milliards FCFA au Fisc

Pourquoi un joueur d'Arsenal a quitté l'équipe d'Angleterre

Pourquoi un joueur d'Arsenal a quitté l'équipe d'Angleterre

La Cour suprême invalide la rebaptisation des rues de Ziguinchor

La Cour suprême invalide la rebaptisation des rues de Ziguinchor

ADVERTISEMENT