Affaire Goudiaby: Un décès, deux armes, une troisième autopsie

Le procureur de Ziguinchor a annoncé une troisième autopsie sur le corps de Idrissa Goudiaby tué lors de la manifestation de Yewwi.

goudiaby

Retour à la case départ. La mort de Idrissa Goudiaby fera l’objet d’une troisième contre expertise pour la manifestation de la vérité. Le Procureur de la République de Ziguinchor, Papa Ismaila Diallo l’a assuré, notant, face à la presse vendredi, des contradictions dans les résultats des deux rapports médico-légaux.

Car, déclare le procureur Diallo, les deux premières sont contradictoires. La première expertise a conclu à une mort par arme blanche, ou objet contondant, un seul orifice constaté, et la deuxième, sollicitée par la famille éplorée, par arme à feu de gros calibre, deux orifices (bouche et cou), selon les rapport d’expertise.

Le procureur, dans ce dossier, a entendu cinq (5) témoins oculaires, dont quatre (4) ont affirmé que la balle a touché Idrissa Goudiaby au cou sans identifier le tireur.

Par conséquent, affirme le procureur qui n’écarte aucune thèse, encore moins aucune autopsie, une 3e expertise est envisagée pour la manifestation de la vérité. Et le parquet va ouvrir une information judiciaire, un juge d’instruction saisi.

Dans cet ordre d’idées, ajoute-t-il, le personnel soignant en place le jour du décès de Idrissa Goudiaby à l’hôpital, sera aussi entendu par le juge. Non sans confirmer son appel à témoin.

A rappeler que la contre-expertise contredit la première autopsie qui indiquait que le jeune Goudiaby est mort à cause d’un objet contondant. En réalité, il est décédé par balle.

« Les lésions présentées par Goudiaby sont compatibles avec une mort violente par arme à feu avec orifice d’entrée endo-buccal commissural droite et orifice de sortie massétéro-parotidien droit responsable d’un choc hémorragique et du décès », renseigne la contre-expertise.

Les médecins légistes sont allés plus loin dans leurs constatations. « La réalisation d’un masque facial montre un orifice d’entrée endobuccal et un orifice de sortie massétéro parotidien droit avec fracas de la mandibule droite et projection postérieure des fragments osseux ».

Selon les toubibs, ces constatations sont compatibles avec une « plaie par arme à feu de gros calibre, tirée à distance (exlcure bout portant et bout touchant), à direction antéro-postérieure, à orifice d’entrée endobuccal droit et orifice de sortie massétéro-parotidien ipsilatéral. »

En effet, ces lésions sont responsables des plaies vasculaires et du choc hémorragique suivi d’un arrêt cardiaque.

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Burkina : une tentative de putsch déjouée

Burkina : une tentative de putsch déjouée

Halima Gadji 'dégoûtée' par les scènes de violence à l'Assemblée nationale

Halima Gadji 'dégoûtée' par les scènes de violence à l'Assemblée nationale

Dame Amar arrêté à Dubaï pour escroquerie

Dame Amar arrêté à Dubaï pour escroquerie

Militaires disparus : la famille de Didier Badji annonce une plainte

Militaires disparus : la famille de Didier Badji annonce une plainte

Gestion des inondations 2012-2022 : plus de 511 milliards FCFA exécutés sur 766

Gestion des inondations 2012-2022 : plus de 511 milliards FCFA exécutés sur 766

Sunday Oliseh impressionné par Aliou Cissé

Sunday Oliseh impressionné par Aliou Cissé

Les coups de la déraison… [Opinion du Contributeur]

Les coups de la déraison… [Opinion du Contributeur]

Cameroun-Brésil : Eto'o sonne la révolte !

Cameroun-Brésil : Eto'o sonne la révolte !

MMA / Combat contre Mirzamukhamedov : Reug Reug a effectué sa pesée

MMA / Combat contre Mirzamukhamedov : Reug Reug a effectué sa pesée