Bébés calcinés : Le juge n’est pas satisfait de l’enquête

La justice tente de faire la lumière sur l'incendie tragique qui a coûté la vie à onze nouveau-nés à l'Hôpital Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh de Tivaouane. Les mises en cause feront face au juge ce vendredi 3 juin 2022.

Hôpital Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh de Tivaouane

Déférées une nouvelle fois, hier jeudi 2 Juin, devant le procureur du Tribunal de grande instance de Thiès, la sage-femme Awa Diop et l’aide-infirmière Coumba Mbodj ont fait l’objet d’un troisième retour de parquet. Elles sont poursuivies pour délaissement d’enfants dans un lieu solitaire ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner et mise en danger de la vie d’autrui.

Les éléments de l’enquête ont révélé que les deux mises en cause devaient assurer la surveillance assidue au niveau de la salle de néonatalogie. Elles ne s’y trouvaient pas quand la salle prenait feu. Mais elles ont soutenu qu’elles se trouvaient bien dans l’unité de néonatalogie. D’ailleurs, l’une des infirmières a été conduite à la pédiatrie pour une reconstitution des faits.

Elles devaient faire face au juge d’instruction hier, jeudi, après que leur dossier a été transmis par le procureur. Mais le magistrat a reporté le face-à-face avec les mises en cause.

Contradictions

D’après Source A, le juge chargé du dossier a demandé des compléments d’informations. Le magistrat est troublé par les contradictions entre les conclusions de la police et les arguments de la défense. Les policiers accusent l’infirmière et à la sage-femme d’avoir abandonné les enfants décédés et ainsi d’avoir mis leur vie en danger.

Les avocats de ces dernières insistent sur le fait que leurs clientes ne devaient pas se retrouver dans la même salle que les victimes. Les robes noires précisent que les mises en cause devaient être plutôt dans la salle de garde de 17 heures à 8 heures du matin, durée de leur service. Ce que les dames ont respecté, d’après eux.

Pour tirer tout ça au clair et se faire une religion, le juge a demandé des compléments d’informations. L'infirmière et la sage-femme devraient faire face au magistrat ce vendredi 3 Juin 2022.

Le syndicat unique des travailleurs de la santé et de l'action sociale (Sutsas) a décidé de paralyser le système, mis à part le service minimum, pour soutenir leurs camarades. Les travailleurs, qui ont pris d'assaut le tribunal de grande instance de Thiès, comptent poursuivre le combat jusqu'à la libération de leurs camarades

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Autoriser les notifications dans les paramètres du navigateur

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

MMA : Bombardier face à Stifler le 9 juillet

MMA : Bombardier face à Stifler le 9 juillet

Quand Beyoncé invite ses fans à démissionner...

Quand Beyoncé invite ses fans à démissionner...

Voici le top des signes astro qui ont le plus d’égo

Voici le top des signes astro qui ont le plus d’égo

Lycée de Yoff : des casses pour célébrer la fin de l'année scolaire

Lycée de Yoff : des casses pour célébrer la fin de l'année scolaire

Sénégal : la masse salariale monte à 903 milliards FCFA

Sénégal : la masse salariale monte à 903 milliards FCFA

Le Sénégal lève encore 117 milliards Fcfa

Le Sénégal lève encore 117 milliards Fcfa

Un 12e 'Gaindé', bloqué à l’aéroport d’Alexandrie, expulsé à Dakar

Un 12e 'Gaindé', bloqué à l’aéroport d’Alexandrie, expulsé à Dakar

Elim. Mondial 2023 : les Lions perdent la tête à Alexandrie

Elim. Mondial 2023 : les Lions perdent la tête à Alexandrie

Sabodala : 12 tonnes d’or et une tonne d’argent extraites en 2021

Sabodala : 12 tonnes d’or et une tonne d’argent extraites en 2021