Compromis impossible, danger permanent [Opinion]

Les deux députés de la mouvance présidentielle Boubacar Villiemmbo Biaye et El Hadj Mamadou Sall « déshabillés ». La moche histoire de trafic de passeports diplomatiques prend ainsi une autre tournure décisive.

Trafic de Passeport : Un député incirminé convoqué par l’Assemblée nationale

Après l'étape de l'Assemblée nationale qui a levé leur immunité parlementaire, place maintenant à la Justice. En principe, c'est le chemin normal. Mais dans un pays où le pouvoir exécutif dicte sa loi au judiciaire, où le législatif se plie aux exigences du Palais, il est illusoire d'espérer une marche normale des dossiers aux grands enjeux. Une telle situation est sans nul doute à l'origine de la posture actuelle et constante de Barthélémy Dias qui pense à juste raison que sa convocation n'échappe pas à la mauvaise donne selon laquelle le pouvoir tient la justice en laisse et lui demande avec insistance, « sans scrupules » de satisfaire tous ses desiderata. Une perception largement partagée qui est à l'origine des violences et de ses corollaires. Le manque de sérénité, l'absence de mesure, les excès sont les conséquences d'un déficit de confiance entre acteurs. Compromis impossible. Danger permanent. Ambiance de feu. Aujourd'hui encore les mêmes scènes que nous avons l'habitude de voir risquent de se produire. Un pays dans lequel les piliers qui doivent être les secours de sa démocratie sont à terre, est un pays en crise. Une nation en agonie. Les intérêts politiciens ont pris le dessus sur toutes les autres considérations sérieuses. Pouvoir comme opposition dissertent trop sur comment se maintenir au pouvoir et sur comment quitter l'opposition pour le pouvoir. Le même personnel politique qui change au gré du vent suivant des calculs trop froids. Jeu de chaises musicales. Les problématiques sérieuses sont négligées et reléguées au second plan. Notre école, notre santé, nos ressources naturelles, notre patrimoine immatériel, notre futur entre autres n'intéressent que très peu ceux-là qui nous gouvernent ou qui veulent nous gouverner.

L'assassinat de Thomas Sankara en procès au Burkina Faso. Le Général Diendéré plaide non-coupable. Il est déjà en détention et purge une peine de 20 ans de prison pour une tentative de coup d'État en 2015. Ah, il est beaucoup moins chanceux que son patron l'ex "Beau Blaise" qui a fui en Côte d'Ivoire et y passe des heures ennuyantes, lui qui était si ivre de pouvoir. La boule tourne. Heureux sont ceux qui en sont conscients…

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Autoriser les notifications dans les paramètres du navigateur

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Quiz : quelles célébrités se cachent derrière ces photos ?

Quiz : quelles célébrités se cachent derrière ces photos ?

Assomption : pourquoi le lundi 16 août n'est pas un jour férié

Assomption : pourquoi le lundi 16 août n'est pas un jour férié

Hausse des prix: la taxe sur le sucre temporairement suspendue [document]

Hausse des prix: la taxe sur le sucre temporairement suspendue [document]

Voyages et loisirs

Sacré-Cœur : Voici comment le docteur Falla Paye a tué ses enfants

Sacré-Cœur : Voici comment le docteur Falla Paye a tué ses enfants

Bocar Samba Dièye sort vainqueur de son bras de fer contre la CBAO

Bocar Samba Dièye sort vainqueur de son bras de fer contre la CBAO

Keur Mbaye Fall: Un humanitaire français violait des mineurs défavorisés

Keur Mbaye Fall: Un humanitaire français violait des mineurs défavorisés

Magistrature : Un grand chamboulement en vue

Magistrature : Un grand chamboulement en vue

Dérives audiovisuelles : Jamra porte plainte contre Cirque noir

Dérives audiovisuelles : Jamra porte plainte contre "Cirque noir"