Report du démarrage du Ter: Mansour Faye s'explique

La mise en circulation du train express régional (TER) prévue le 24 décembre 2021, a été encore reportée au lundi 27 décembre 2021. Le ministre des Transports donne les raisons du report.

Mansour-Faye-a-annonce-la-date-de-mise-en-circulation-du-TER--Train-Express-Regional--

La mise en circulation du train express régional (TER) prévue le 24 décembre 2021, a été encore reportée au lundi 27 décembre 2021. Le ministre des Transports donne les raisons du report.

Répondant aux questions des députés lors du vote du budget de son département, Mansour Faye explique la raison des nombreux reports pour le démarrage du Ter. «Les 15 wagons prévus sont entrain de faire des navettes pour les tests. Tous les tests sont d’ailleurs concluants. Toutes les diligences ont été prises. Seulement, avant le démarrage, il nous faut une autorisation de mise en exploitation commerciale (Amexc). Aujourd’hui, tout porte à croire que le 20 décembre prochain, nous aurons notre Amexc», révèle Mansour Faye qui soutient mordicus qu’à partir de cette date, on peut mettre le Ter à la disposition des populations. «Mais, pour des questions d’agenda, le chef de l’Etat a retenu le 27 décembre pour l’inauguration. Il est vrai que j’avais annoncé la date du 23, j’avais aussi dit avant Noël, mais nous restons toujours dans les délais», assure le ministre des Transports.

Après le Ter, Mansour Faye a évoqué le dossier du train Dakar-Bamako. «Nous constatons que le transport des gros porteurs agresse nos routes. C’est pour cette raison que l’Etat à mis à note disposition, dans le cadre du budget 2021, 10 milliards de francs en crédit de paiement et 7 autres millions en crédit d’engagement pour la réhabilitation du réseau ferroviaire Dakar-Bamako», a fait savoir le ministre des Transports, selon qui les travaux de désherbage et de désensablement sont terminés. Poursuivant, Mansour Faye pense pouvoir livrer les travaux dans le courant du 1er semestre 2022.

Par rapport à la grève des transporteurs, Mansour Faye a salué le dénouement de la situation. «Leurs principaux problèmes étaient liés aux contrôles routiers qu’ils jugent excessifs. Nous avons donc pris des mesures fortes avec la mise en place de brigades de contrôle routier qui vont intervenir au niveau des corridors qui sont au nombre de 7. Donc conformément aux directives de l’Uemoa, chaque corridor va avoir 3 points de contrôle», indique M.Faye. Qui précise : «l’Etat a décidé d’alléger les contrôles, mais cela ne veut pas dire qu’il favorise l’anarchie».

A propos de Dakar Dem Dikk, il indique qu’il ne représente que 10% du transport au niveau de Dakar et il avait du mal à fonctionner parce qu’immobilisés par les frondeurs. «Au niveau d’Aftu, d’ici la fin de l’année, nous aurons à peu près 500 minibus. Le renouvellement va se poursuivre avec 2000 taxis avant la fin de 2022. L’interurbain aussi va être renouvelé avec le remplacement des cars‘’7 places’’, avec l’acquisition de 3000 autocars neufs. Il en est de même pour les gros-porteurs et les bus Dakar Dem Dikk.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT