Le président, Macky Sall, a souhaité un Joyeux Noël à la communauté Chrétienne, à l’entame de sa communication, en Conseil des ministres qu’il a présidé, ce mercredi, 23 décembre, veille de Noël. Il a, dans ce contexte, demandé au Gouvernement, en "parfaite concertation" avec le Clergé catholique, de prendre "toutes les mesures d’accompagnement et de soutien nécessaires", en vue du "bon déroulement" des célébrations de Noël sur l’ensemble du territoire national.

Justement en cette veille de Noël, Macky Sall a envoyé Antoine Félix Diome, ministre de l’Intérieur, transmettre son message à la communauté catholique. Ce dernier a été accueilli par Monseigneur Benjamin Ndiaye, l’Archevêque de Dakar, à Fann résidence, ce mercredi soir.

"On a un legs que nous avons reçu de nos ancêtres que nous devons préserver à tout prix, a relevé Monseigneur Benjamin Ndiaye. J’ai eu l’occasion d’être reçu par le Khalif de Touba, il y a deux ans. J’ai été vraiment très édifié par sa disponibilité à me rencontrer et à parler le plus simplement possible. J’ai eu l’occasion aussi d’aller à Tivaouane. Bref, on essaie de cultiver nos relations comme nos anciens nous l’ont appris. Parce que le promoteur de tout ça reste le Cardinal Thiandoum qui a énormément fait en termes de rapprochement entre chrétiens et musulmans".

"A sa suite, vous avez tenu haut le flambeau", a réagi Antoine Félix Diome.

S’agissant des célébrations, les rassemblements étant interdits dans ce contexte marqué par la résurgence de la Covid-19, les fidèles chrétiens sont appelés au respect des mesures édictées, et à passer l’événement dans l’intimité familiale.

D’ailleurs, abordant la question liée à la pandémie de la Covid-19, Macky Sall rappelle au Gouvernement et aux populations, "l’impératif de réduire au strict minimum, les déplacements, réunions et rassemblements en faisant toujours observer la distanciation physique, le respect strict des gestes barrières et du port obligatoire du masque."

Il a également encouragé les personnels de santé et demandé à Abdoulaye Diouf Sarr, ministre de la Santé et de l’Action sociale, de veiller au "renforcement permanent" de leur protection et à leur motivation durant ce contexte de rebond de la pandémie de la COVID-19.