En attendant l’issue de cette réunion, il faut rappeler qu’il s’agit d’une maladie de type dermatologique dont l’ampleur est telle que plus d’un foyer sur trois pourrait être affecté.

Pour l’heure, les populations, interrogées, accusent un bateau, mouillant au large, qui a déversé en mer un liquide nocif. Des pêcheurs, partis en campagne en haute mer, ont eu malheureusement un contact avec ce liquide dont les effets sur les corps de ces pêcheurs ont été immédiats. Tous se sont retrouvés avec des parties de leurs corps couvertes de boutons. Ils ont, à leur retour, contaminé leurs proches, causant une véritable panique.

Et, pour éviter des conséquences, il est recommandé aux pêcheurs de surseoir momentanément à toute campagne en haute mer.