3e mandat : ces ministres qui vont quitter Macky après

Aminata Touré a révélé que beaucoup de ministres de la République vont quitter Macky Sall quand il déclarera sa candidature pour un 3e mandat.

Macky Sall

Le chef de l'Etat Macky Sall risque d'être dans son combat pour faire valider sa troisième candidature à la prochaine élection présidentielle fixée au 25 février 2024. Mimi Touré annonce que certains membres du gouvernement sont prêts à se désolidariser du projet de Macky Sall de briguer un troisième mandat.

Des ministres attendent la déclaration du Président Macky Sall pour se démarquer. L’ex-Pm dit travailler sur une coalition pour la Présidentielle de 2024.

« Je suis en train de travailler pour la formation d’une coalition pour la Présidentielle de 2024. Même certains membres de l’Apr sont prêts à m’accompagner. Le Président Macky Sall risque d’être seul dans son combat. Je peux vous donner une garantie que des ministres n’attendent que la déclaration du Président Macky Sall pour se démarquer (de lui)…», a fait savoir Mme Aminata Mimi Touré, sur Sud Fm.

Lors de cet entretien repris par Le Quotidien, Mme Aminata Touré a révélé que certains membres du gouvernement, prêts à se désolidariser du projet de Macky Sall de briguer un troisième mandat, seraient même prêts à l’accompagner lors des prochaines échéances électorales.

« Je suis en train de travailler pour la formation d’une coalition pour la Présidentielle de 2024… », soutient-elle.

ADVERTISEMENT

Interrogé sur le sujet, le chef de l’État continue de laisser planer le doute, se défaussant à travers un pudique ni oui ni non.

« Ce débat, je le traiterai en temps voulu et les Sénégalais seront édifiés. Ce qui est sûr, c’est que je ne poserai jamais un acte qui soit antidémocratique ou anticonstitutionnel », disait Macky Sall. Mais dans le même temps, l’actuel président semble considérer que pour pouvoir exercer pleinement son second mandat sans s’exposer à des perturbations politiques, il se doit de laisser planer le flou sur ses intentions.

« Si je dis oui, je veux être candidat, le débat va enfler et on ne va plus travailler ; donc il y aura de la matière pour les spécialistes de la manipulation et de l’agitation. Si je dis non, dans mon propre camp les gens ne travailleront plus non plus ; tout le monde sera dans une dynamique de se préparer pour l’élection. Or moi, j’ai un mandat à exercer », se justifie-t-il.

Dans un entretien accordé au journal français l'Express, le chef de l'Etat a répondu à la lancinante question sur une éventuelle troisième candidature, sans oublier de rappeler qu'il en avait juridiquement le droit.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Le procès Karim Wade sera révisé, Macky Sall en a décidé ainsi

Le procès Karim Wade sera révisé, Macky Sall en a décidé ainsi

Une bombe lâchée sur l’avenir de Mo Salah

Une bombe lâchée sur l’avenir de Mo Salah

Libération de Ousmane Sonko : Doudou Ka recommande le respect des institutions

Libération de Ousmane Sonko : Doudou Ka recommande le respect des institutions

Grand-Yoff : une bande dont un agent municipal arrêtée pour loterie non autorisée

Grand-Yoff : une bande dont un agent municipal arrêtée pour loterie non autorisée

Défaite du Sénégal : Emerse Faé révèle le vrai secret

Défaite du Sénégal : Emerse Faé révèle le vrai secret

Guédiawaye : une commerçante détourne 10 millions FCFA de son partenaire d'affaires

Guédiawaye : une commerçante détourne 10 millions FCFA de son partenaire d'affaires

Miss monde: le regard critique des stylistes sénégalais sur le look de Fatou Lô

Miss monde: le regard critique des stylistes sénégalais sur le look de Fatou Lô

Escroquerie portant sur 23 millions FCFA : un émigré traîne sa sœur en justice

Escroquerie portant sur 23 millions FCFA : un émigré traîne sa sœur en justice

Mali : 31 morts dans l'accident d'un car tombé d'un pont !

Mali : 31 morts dans l'accident d'un car tombé d'un pont !

ADVERTISEMENT