CENA : Macky limoge Doudou Ndir

Le Président de la Commission nationale électorale autonome (CENA) vient d’être virée par le président de la République, Macky Sall. Ce trois jours après avoir enjoint la Direction générale des élections à remettre les fiches de parrainages à Ousmane Sonko.

Doudou NDIR

Doudou Ndir est remplacé par l’Inspecteur général d’Etat à la retraite, M. Abdoulaye Sylla. Ce dernier aura comme Vice-président, Ndary Touré, Magistrat à la retraite.

La Commission électorale nationale autonome (CENA) a invité la Direction générale des élections (DGE) à mettre à la disposition du mandataire d’Ousmane Sonko, ‘’et dans les meilleurs délais’’, les outils dont il a besoin pour collecter les parrainages nécessaires à sa candidature à l’élection présidentielle du 25 février 2024.

‘’La CENA estime qu’en l’état de la procédure, sauf disposition légale contraire et sans préjudice d’une décision de justice à intervenir, monsieur Ousmane Sonko doit jouir de son état d’électeur inscrit sur les listes électorales avec tous les droits y [étant] attachés’’, a argué le président de la commission électorale, Doudou Ndir.

’En conséquence, la CENA invite la Direction générale des élections à prendre, en relation avec tout service concerné du ministère chargé des élections, les mesures nécessaires pour faire tenir à la disposition du mandataire de monsieur Ousmane Sonko, et ce, dans les meilleurs délais, la fiche de parrainage, la clé USB, ainsi que tout autre outil de collecte prévu par la loi’’, a écrit M. Ndir dans une lettre adressée à la DGE.

ADVERTISEMENT

Le directeur général des élections, Tanor Thiendella Fall, répondant à cette lettre du président de la CENA, dit s’en remettre à une ordonnance de la Cour suprême du 6 octobre dernier.

Cette juridiction, saisie d’un recours des avocats de M. Sonko, a estimé que la DGE avait bien raison de refuser de remettre au mandataire de l’opposant le matériel nécessaire pour la collecte des parrainages.

Les avocats du maire de Ziguinchor (sud) estiment, pour leur part, que seul le Conseil constitutionnel a le droit de statuer sur la validité des candidatures à l’élection présidentielle.

La DGE soutient que le nom d’Ousmane Sonko ne figurant pas dans le fichier électoral, les outils de collecte de parrainages ne doivent pas être remis à son mandataire.

‘’Cette position de la DGE a été confirmée par l’ordonnance numéro 23 du 6 octobre 2023 […] de la première chambre administrative de la Cour suprême’’, a fait valoir Tanor Thiendella Fall.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT