Le Sénégal annonce une plainte contre Juan Branco

L'ancien avocat au barreau de Paris Robert Bourgi a annoncé que l’Etat du Sénégal envisage de saisir le Bâtonnier de Paris pour se plaindre des agissements et graves accusations de Me Juan Branco, avocat de Ousmane Sonko.

Me Juan Branco

Selon les informations de Robert Bourgi relayées par L'Obs, l’Etat du Sénégal envisage de saisir le Bâtonnier de Paris, via Me Spinzer, avocat à Paris et maire du 16e Arrondissement de Paris, pour se plaindre des "agissements" et "graves accusations" de Me Juan Branco contre les autorités judiciaires et politiques du Sénégal.

Et Bourgi de conseiller à Juan Branco, l'avocat de Ousmane Sonko qui été refoulé de Dakar : "vulgairement, je vous demande une chose, ne montez pas le bourrichon à ces jeunes dont la compréhension de la chose publique est plus que légère. Me Branco, l'Afrique vous est inconnue et étrangère, gardez-vous de vos philippiques de haine, de violence et de mensonges délirants !"

"Demeurez dans le Droit et seulement dans le Droit. La défense de Monsieur Sonko l'exige. Je vous ai écouté ce matin (hier, Ndlr) sur Rfm. Je me demandais si nous n'étions pas au théâtre et que vous y jouiez le rôle du Père Fouettard. Vous menaciez individuellement et collectivement tous les membres de l'appareil étatique sénégalais d'aujourd’hui à la Cour Pénale Internationale", lui recommande-t-il.

Avant de s'interroger : "Pensez-vous, Me Branco, qu’avoir travaillé au Bureau du Procureur de la Cpi vous donnait tous les droits à ces menaces ? Mesurez-vous l’énormité des propos que vous tenez et qui frisent le ridicule ?"

"A vous entendre, on se croirait les spectateurs d'un remake du Tribunal de Nuremberg qui avait jugé les criminels nazis à la fin de la 2e guerre mondiale. Ousmane Sonko a droit à une défense objective et impartiale comme tout citoyen. Des magistrats dignes de ce nom le jugeront selon le Droit et les règles juridiques en vigueur."

ADVERTISEMENT

"Le Sénégal est un Etat de Droit, ce n'est pas un satrape entouré de sicaires qui préside aux destinées du pays, mais un Président responsable et soucieux des intérêts de son pays. Ousmane Sonko a le droit d'être défendu, mais pensez-vous un seul instant que le torrent de haine que vous déversez soit le reflet d’une bonne plaidoirie ? A la place de vos confrères, unis dans la défense de Sonko, je serais très inquiet ?", conclut-il.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Naufrage à Saint-Louis : le bilan s'alourdit à plus d'une vingtaine de morts

Naufrage à Saint-Louis : le bilan s'alourdit à plus d'une vingtaine de morts

Les nominations du conseil des ministres

Les nominations du conseil des ministres

Amnistie : le projet de loi adopté en Conseil des ministres

Amnistie : le projet de loi adopté en Conseil des ministres

Cameroun : Eto'o annonce que Rigobert Song n'est plus le sélectionneur

Cameroun : Eto'o annonce que Rigobert Song n'est plus le sélectionneur

Ziguinchor : des operateurs réclament 2 milliards de francs CFA à la Sonacos

Ziguinchor : des operateurs réclament 2 milliards de francs CFA à la Sonacos

Nouvelle vague de libérations de détenus : Bentaleb Sow et Cie libres

Nouvelle vague de libérations de détenus : Bentaleb Sow et Cie libres

L'influenceuse Awa Baldé, victime de cambriolage

L'influenceuse Awa Baldé, victime de cambriolage

Décès par overdose de Baidy Amar : ses amis déférés

Décès par overdose de Baidy Amar : ses amis déférés

Culture : décès de El Hadji Alé Niang, la “voix de Bambey !

Culture : décès de El Hadji Alé Niang, la “voix” de Bambey !

ADVERTISEMENT