Pastef : Birame Soulèye Diop envoyé en prison

Le N°2 du Pastef va passer sa première nuit en prison. Birame Soulèye Diop a été entendu par le juge d'instruction du premier cabinet cet après midi suite à des propos qu'il avait tenus lors d'une conférence de presse de la coalition Yewwi Askan Wi mettant en doute la sincérité du président de la République Macky Sall qui venait d'annoncer sa non-condidature à l'élection présidentielle de 2024.

Birame Souleye Diop

Le Doyen des juges, Maham Diallo a inculpé le maire de Thiès-Nord pour actes de nature à compromettre la paix publique et offense au président de la République, selon des informations de son avocat Me Moussa Sarr. Le président du groupe parlementaire Yewwi Askan Wi (Yaw) a été placé sous mandat de dépôt par le même magistrat instructeur.

Placé en garde en vue à la Sûreté urbaine, mercredi dernier, le député est poursuivi pour « diffamation commise par un membre de l’Assemblée nationale contre un chef d’État étranger de nature à saper les relations diplomatiques de l’État, discrédit sur une institution de la République ».

Le maire de Thiès-Nord et par ailleurs président du Groupe parlementaire Yewwi Askan Wi risque de se retrouver sous le coup d'une information judiciaire. Déjà mercredi, son cas a été abordé lors de la réunion du SEN de l'APR par Me Oumar Youm, président du Groupe parlementaire de BBY.

Ce dernier avait plaidé la clémence pour son collègue devant le chef de l'Apr, Macky Sall, mais le président de la République avait affiché la fermeté en mettant en avant les relations entre le Sénégal et la Côte d'Ivoire.

Lors d'une conférence des leaders de la coalition Yewwi Askan Wi, le 4 juillet 2023, Birame Soulèye accusait le chef de l’Etat Macky Sall d'être capable d'empoisonner « à la Ouattara » ses potentiels successeurs dans son parti après que ce dernier a annoncé qu'il ne se présentera pas à la prochaine élection présidentielle de février 2024.

ADVERTISEMENT

« J'avertis les prochains candidats de l'APR : évitez de manger chez lui, évitez de boire son eau, il est capable de vous empoisonner et de dire 'Comme nous n'avons plus de candidats, je reviens.' Et de le faire à la Ouattara. Prenez garde », avait-il déclaré.

Birame Soulèye Diop a par la suite présenté des excuses dans une vidéo largement relayée sur les réseaux sociaux mais cela n'a pas empêché son arrestation.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT