Le matériel électoral est disponible sur l’ensemble du territoire national

Le matériel électoral est déjà disponible sur l’ensemble du territoire national et acheminé à l’étranger, a annoncé l’ancien ministre de l’Intérieur récemment promu Premier ministre, Me Sidiki Kaba.

bulletins-de-vote-4-scaled

Le matériel électoral est disponible et tout est prêt pour une bonne organisation de la présidentielle du 25 mars 2024. « Je puis vous rassurer que vous avez une direction générale des élections qui est d’un très grand professionnalisme. À sa tête, vous avez Thiendella Sidy Fall qui connaît tous les éléments qui sont associés à l’organisation des élections et au processus électoral. Il a acheminé sur l’ensemble du territoire national et à l’étranger tout le matériel électoral. Il y a des inquiétudes. Je voudrais rassurer les Sénégalais, le matériel électoral est bien en place. Les bulletins qui portent la date du 25 février sont déjà prêts. Et ces bulletins seront à la disposition des Sénégalais, des électeurs lorsqu’ils doivent accomplir leur devoir citoyen le 24 mars 2024 », a annoncé le nouveau Premier ministre. Il a en outre souhaité une élection présidentielle transparente et pacifique tout en se disant rassuré par son remplaçant à la tête du ministère de l’Intérieur ; un homme crédible qui a le profil de l’emploi.

« Votre personnalité, dotée d’une grande crédibilité, va crédibiliser ce processus en veillant à ce qu’en dernière instance, nous ayons une élection présidentielle transparente et qui se passe dans un esprit apaisé. Des élections dans le calme », dira t-il lors de la passation de service. A ces échanges de civilités, le tout nouveau ministre de l’Intérieur Mouhamadou Makhtar Cissé lui rétorquera que le président de la République, en vous choisissant, savait que vous étiez l’homme de la situation.

Il rappellera que nous sommes à un tournant politique et démocratique de notre pays avec un processus électoral qui a été lancé, une campagne électorale a été lancée qui sera réduite d’une semaine. Ainsi, « le 24 mars, nous aurons un premier tour qui peut être sanctionné par une victoire, d’un des 19 candidats », a-t-il déclaré. Ce qui fait que nous aurons donc ce soir le 5e président de la République du Sénégal, a-t-il renchéri. Toutefois, « il est possible qu’il ait un deuxième tour ». Dans ce cas, « il faut l’organiser », a-t-il soutenu.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT