Présidentielle : Aliou Mamadou Dia ratisse large la banlieue

Après une première réussite du pari de la mobilisation, Aliou Mamadou Dia a poursuivi hier sa caravane dans la banlieue de Dakar, notamment à Cambérène, Seras, Baux maraîchers, Thiaroye sur mer, Petit Mbao, Keur Massar, thiaroye, Marche zinc et syndicat.

Aliou Mamadou DIA

Aliou Mamadou Dia, conscient des problèmes de la banlieue, tels que les inondations, le chômage et les problèmes de transport, s'engage à les résoudre une fois qu'il sera élu. La banlieue dakaroise constitue un important bassin d'électeurs. C'est la partie la plus problématique de la capitale. C'est dans cette contrée que le candidat du PUR a opté pour convaincre les populations de voter pour lui le 24 mars.

Au croisement Cambérène, Aliou Mamadou Dia, mains levées, est accueilli par une foule de jeunes scandant, «Dafa wara yëngou !»: «ça doit bouger !», ce qui a donné le ton d’animation de la caravane. Le candidat du PUR a décliné, lors de cette pérégrination dans la banlieue, ses solutions pour résoudre les problèmes de cette partie.

A Dalifort, il déclare qu’il va solutionner le problème d’assainissement de la localité et dans les autres parties du pays. « Quand on parle de Dalifort, les esprits font tilt sur le cadre de vie ; c’est compliqué de vivre dans cette localité», indique le candidat. Aliou Mamadou Dia a promis à cette communauté, une fois élu, «de construire un marché digne de ce nom. Il n’y a pas de lycée à Dalifort. Il doit aussi y avoir une case de santé pour permettre aux femmes et la population d’avoir des soins de qualité».

Pour ce faire, le candidat à la présidentielle invite les populations à lui faire confiance. Un clin d’œil a aussi été fait à l’endroit des mécaniciens qui occupent une bonne partie de la zone industrielle. «Je vais aménager un espace, la nouvelle cité des mécaniciens, où ils auront tous des ateliers et seront formés à l’électronique qui constitue la nouvelle tendance des véhicules». Toutes ses promesses sont ponctuées par des cris et sifflements d’une foule de militants et sympathisants du PUR.

ADVERTISEMENT

Aliou Mamadou Dia a également réitérer son engagement à l’endroit de la jeunesse. L’emploi des jeunes, dit-il, «nous allons nous y pencher ensemble». Il s’engage ainsi à faire de la place aux jeunes, une fois porté au palais. La caravane traverse Darou Salam, au fur et à mesure que la procession avance, la foule augmente. L’animation est assurée par un camion sonorisé, d’où fusent des sons composés pour la campagne d’Aliou Mamadou Dia.

A la gare Beaux Maraîchers, le candidat, debout dans sa voiture, est entouré par de gros bras et suivi d’une longue file de véhicules de sa caravane. Devant des jeunes conducteurs de Jakarta, il se lance : «les motos ne peuvent pas permettre de joindre les deux bouts. La question de l’emploi des jeunes n’a pas été bien prise en charge, car donner de l’argent à des jeunes ne sert pas à grand-chose. Notre volonté c’est de créer des emplois dignes».

S’agissant du transport, Aliou Mamoudou Dia affirme que c’est un pilier important dans son programme intitulé «Nitt ak Natangué». Il déplore enfin, les conditions de travail dans le marché au poisson qu’il qualifie de « difficiles». Pis, « il y a une pénurie de produits halieutiques, c’est, à son avis, parce qu’ils (le pouvoir en place) ont vendangé la mer à des bateaux étrangers. Quand j'accèderai au pouvoir, je vais limiter les contrats et revoir les licences de pêche... Les femmes transformatrices de produits halieutiques sont incontournables dans le secteur pour la création de valeurs. Je suis le premier candidat à avoir signé la charte des pêcheurs pour une pêche durable », souligne le candidat du PUR, Aliou Mamadou Dia

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT