Présidentielle : Aly Ngouille Ndiaye à la conquête du nord

L’axe nord a accueilli hier le premier des 19 candidats en lice. Il s’agit du candidat de la coalition «Aly Ngouille 2024», Aly Ngouille Ndiaye qui a sillonné Louga, Matam et Saint-Louis. L’ancien ministre de l’Agriculture a promis l’autosuffisance en riz, la résolution des problèmes de la pêche et de l’émigration clandestine.

Aly NG Ndiaye

Le président de la coalition «Aly Ngouille 2024», a entamé sa tournée par Linguère ensuite la commune de Barkédji son fief naturel où il a été accueilli en liesse. Il a rallié Nakara où les populations l’attendaient pendant plusieurs tours d’horloge.

A Ranérou, le constat a été le même puisque le terrain a été balisé par ses lieutenants. A Ourossogui et Matam, l’ancien ministre a suspendu une bonne partie de ses activités à cause du décès du fils de Thierno Samassa, (ndlr : Cheikh Oumar Samassa).

Il a assisté à l’enterrement du fils de l’érudit. Ce geste a touché l’assistance, estimant qu’il «est rare de voir un politique suspendre ses activités en pleine campagne électorale ». D’ailleurs, le marabout a formulé des prières pour lui. Il a quitté Matam avec le sentiment du «devoir accompli» pour faire cap sur Aéré Lao où ses sympathisants ont promis une victoire devant Mountaga Sy. «Nous entendons tout mettre en œuvre puisque nos doléances n’ontjamais été résolues», ont-ils promis non sans évoquer leurs doléances. Celles-ci tournent autour du désenclavement réel de l'île à Morphil, de la construction d’un lycée, l’emploi des jeunes et le changement de comportements de certains hommes politiques de leur localité.

A Ross-Béthio, il a organisé une marche «verte et orange» avant de faire une déclaration publique à la place centrale du marché.Aly NgouilleNdiaye a insisté sur l’importance de mettre des moyens dans l’agriculture pour avoir la souveraineté alimentaire. «Le Walo est une zone d'élevage, d’agriculture et de pêche. Les investisseurs, agriculteurs et les populations doivent s’engager afin de produire plus et entamer la transformation des spéculations», a soutenu l’ancien ministre de l’Agriculture.

ADVERTISEMENT

Il a toutefois reconnu que toutes les localités sont dans des difficultés à cause des prêts bancaires. «Il faut qu’on donne beaucoup d’importance aux agricultures», a-t-il estimé. La dernière étape de la campagne a été Saint-Louis où il a fait une balade à travers les artères de la vieille ville. Au marché de Sor, le candidat a rencontré les marchands de riz. Il a constaté l’état de dégradation totale des vieilles bâtisses coloniales avant de traverser le Pont Moustapha Malick Gaye pour aller au quai de pêche de Goxu Mbacc pour terminer sa visite à Guet-Ndar.

«Nous avons parlé des licences de la pêche, de la plateforme qui constituait la niche des poissons et l’émigration clandestine. Nous avons noté un cri de détresse. Seulement, c’est au niveau des études d'impact environnemental et social que les populations devaient élever la voix. Nous avons noté le manque d’emplois des jeunes, les problèmes des quais de pêche, l’érosion côtière et la brèche qui a fait beaucoup de morts. Nous allons rapidement, une fois élu, nous attaquer à toutes ces difficultés qui plombent ce secteur», a promis M. Ndiaye.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT