Qui est Me Juan Branco, le nouvel avocat de Sonko ?

Ousmane Sonko va accueillir prochainement une recrue de taille pour assurer sa défense. Il s’agit de l’avocat franco-espagnol, Me Juan Branco. Depuis lors, beaucoup de Sénégalais se posent la question suivante : qui est cette robe noire très médiatisée en France ? Nous vous donnons quelques éléments clés pour connaître ce poids lourd de la justice internationale.

Me Juan Branco

« J’ai longuement échangé avec M. Ousmane Sonko. L’homme, qui a une parole d’État, m’a entretenu en détail de la situation du Peuple sénégalais et m’a invité à le rejoindre à Dakar dans les plus brefs délais. Je serai en conséquence dans les tout prochains jours à ses côtés », a récemment confirmé l’avocat lui-même.

Depuis cette annonce, le parti présidentiel, l’APR (L’Alliance Pour la République) a pointé du doigt l’absence de cohérence de Ousmane Sonko au vu de ses positions souverainistes et « anti-françaises ». C’est de bonne guerre, même si le leader de Pastef a toujours claironné qu’il n’était pas contre la France, mais contre sa politique en Afrique.

« Il est regrettable de constater l’attitude de Ousmane Sonko dans le choix de son avocat pour le procès de diffamation qui l’oppose à Mame Mbaye Niang. En se tournant vers Juan Branco, un avocat français, Sonko semble avoir abandonné les principes qu’il a longtemps défendus en faveur de l’anti-français », a regretté l’APR dans un communiqué.

  • Me Branco, un rebelle-né !
ADVERTISEMENT

Juan Branco est né le 26 août 1989 à Estepona (Espagne). Il est fils du producteur de cinéma portugais Paulo Branco. Il se fait très tôt remarquer dans le milieu universitaire en affirmant son opposition à la loi Hadopi (loi favorisant la diffusion et la protection de la création sur internet). Il s'engage alors en politique. Il se rapproche tour à tour de Dominique de Villepin, du parti politique Les Verts et de la LFI (La France insoumise) de Jean-Luc Mélenchon.

Avec ce dernier, il se présente en 2017 en Seine-Saint-Denis lors des élections législatives sans succès.

  • Les dossiers brulants s’enchainent

Juriste chevronné, il est titulaire d’un doctorat en droit. Ses travaux portaient sur la Cour pénale internationale et ont été récompensés en 2015 par l'un des prix de thèse de l'institut universitaire Varenne.

Depuis lors, il a plusieurs fois enfilé sa casquette d’activiste. C’est ainsi qu’en 2015, il devient le conseiller juridique en France de Wikileaks et de Julian Assange, poursuivi par l’administration américaine pour divulgation de documents classés secrets-défense.

Il fait ensuite l’objet d’une surexposition médiatique lors du mouvement social qui secoué la France et incarné par les Gilets jaunes. Il défend certaines figures de ce mouvement.

En 2018, l'ONU le recrute en République centrafricaine en tant qu'expert indépendant. Avec deux autres experts, il est chargé de l'élaboration de la stratégie des poursuites du procureur de la Cour pénale spéciale centrafricaine.

Enfin, dans un autre registre, il devient en 2022 l'avocat du championnat espagnol, La Liga, en France.

  • Emmanuel Macron, l’ennemi juré

En 2019, c’est Emmanuel Macron qui est dans son collimateur. Il publie un pamphlet, au titre très provocateur, Crépuscule. L’avocat critique l’accession au pouvoir du leader du parti Renaissance.

En juin 2021, le président français se fait gifler par Damien Tarel lors d’un bain de foule. Me Branco décide de représenter en appel ce dernier. L’avocat estime alors que cette gifle est « un geste purgatoire qui a soulagé beaucoup de Français ».

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT