Révision des listes électorales : plus de 300.000 Sénégalais inscrits

Les Sénégalais se sont fortement mobilisés pour s’inscrire sur les listes électorales. Selon les chiffres de la Cena, près de 280 mille Sénégalais ont demandé à figurer sur les listes électorales sur le plan national et 30.000 à l'étranger.

Un homme d'âge avancé brandit sa carte d'électeur (illustration)

Les commissions administratives de révision des listes ont été prises d'assaut hier, dernier jour des inscriptions. La Commission Électorale Nationale Autonome (CENA) qui a effectué une tournée d'inspection auprès des commissions de révision des listes électorales à Tivaouane Peul, aux Almadies, Grand-Dakar et au stade Iba Mar Diop, ce mardi 2 avril 2023, a tiré un bilan de cette tournée.

Le Président de la Cena déclare que sur le plan national, plus de 280. 000 Sénégalais ont demandé à figurer sur les listes électorales. A l'étranger, 30 000 citoyens se sont fait inscrire. Ce qui fait un total de plus de 300 000 Sénégalais qui ont été enregistrés sur les listes électorales.

« Le président de la République a pris un décret qui fixe la date de l’élection présidentielle au 25 février 2024 et immédiatement après le processus électoral se déclenche. L’une des premières opérations est que les citoyens sont tenus d’aller s’inscrire dans les commissions plus les révisions exceptionnelles des listes électorales. Cette opération de révision de listes électorales permet aux Sénégalais qui ont atteint l’âge de la maturité qui est de 18 ans de s’inscrire avec une pièce d’identité…Selon les derniers statistiques qui sont remontés pour la journée du 30 avril, nous sommes à peu près à 280 mille Sénégalais qui ont demandé à figurer sur les listes électorales sur le plan national. À peu près une trentaine de mille qui ont demandé à figurer sur le fichier au plan étranger », a déclaré Doudou Ndir.

Poursuivant ses propos, il précise : « Aujourd’hui, nous sommes dans une commission parmi des centaines de commissions qui existe, celles du stade Iba-Mar-Diop. Ce que nous avons constaté ici au même titre que les autres les commissions de Tivaouane Peul, de Grand-Dakar et également celle des Almadies. Ce que les Sénégalais aujourd’hui qui est le dernier jour de la révision exceptionnel, sont engagés à venir s’inscrire auprès de ces commissions dans la tranquillité, la discipline et le respect des autorités chargés de conduire ces opérations. Nous avons également noté un esprit de coopération de collaboration et de partenariat que nous avons vu chez les autorités administratives ».

Pour le président du CENA, « cette façon de travailler main dans la main, entre autorités administratives, la population et les partis politiques, c’est quelque chose qu’il faut saluer ». Par ailleurs, il précise que les partis politiques sont membres des commissions de révision exceptionnelle.

ADVERTISEMENT

Doudou Ndir a aussi noté pour ce qui est du délai, qu’il était bon pour que tout le monde puisse s’inscrire. « Déjà, le nombre total d’inscrits laisse penser qu’il y a intérêt manifeste pour des sénégalais à aller au bureau de vote le 25 février. Ce que nous avons vu dans les commissions, le nombre d’électeurs dans les files d’attente, il aurait été souhaitable que l’autorité administrative examine cette question avec responsabilité dans le sens de faire en sorte que les Sénégalais qui disposent du droit constitutionnel puissent accomplir le droit de voter sans entrave », a-t-il suggéré.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Emeutes de juin : Antoine Diome accuse encore les 'forces occultes'

Emeutes de juin : Antoine Diome accuse encore les 'forces occultes'

Thierno Bocoum : ‘Macky Sall nous a conduits vers le chaos’

Thierno Bocoum : ‘Macky Sall nous a conduits vers le chaos’

16 morts au Sénégal : un ex-Premier ministre saisit la CPI

16 morts au Sénégal : un ex-Premier ministre saisit la CPI

Voici comment les manifestations peuvent affecter l'économie d’un pays

Voici comment les manifestations peuvent affecter l'économie d’un pays

Mame Mbaye Niang face à la presse ce samedi

Mame Mbaye Niang face à la presse ce samedi

Tension politique : Voici cinq (5) situations où l’armée peut être mobilisée

Tension politique : Voici cinq (5) situations où l’armée peut être mobilisée

Bordeaux : le Consulat du Sénégal attaqué par des manifestants pro-Sonko

Bordeaux : le Consulat du Sénégal attaqué par des manifestants pro-Sonko

Manifestations pro-Sonko : voici pourquoi 200 jeunes ont été arrêtés à Dakar

Manifestations pro-Sonko : voici pourquoi 200 jeunes ont été arrêtés à Dakar

Émeutes au Sénégal : un gendarme tué par balle à Diamniadio

Émeutes au Sénégal : un gendarme tué par balle à Diamniadio

ADVERTISEMENT