ADVERTISEMENT

Sonko : 'Je ne vois pas le juge qui va me condamner…'

Après son renvoi devant les chambres criminelles dans l’affaire qui oppose à Adji Sarr, Ousmane Sonko a fait, ce jeudi 19 janvier, une déclaration de presse.

Ousmane Sonko en conférence de presse, le 19 janvier 2023

D’emblée, le leader de Pastef fait part de sa volonté de se présenter pour la Présidentielle de 2024. « Je voudrais conclure pour dire à tous les Sénégalais, ce que j’avais dit en 2021 et je le réitère. J’ai toujours invoqué mon droit légitime et constitutionnel à la résistance et jusqu’à la fin de ma vie, je résisterai. Personne ne peut m’empêcher, s’il plaît à Dieu, d’être candidat en 2024 et je ne vois pas le juge qui va me condamner à 5 ans d’emprisonnement dans ce dossier-là », a déclaré Ousmane Sonko. Le Présidentielle de 2024 reste toujours un objectif pour le chef de file du Pastef. Il a informé au cours de ce point de presse de la continuité de son programme politique.

ADVERTISEMENT

« Ce dossier n’aura jamais dû atterrir là où il est »

Il a passé en revue, face aux journalistes, l’affaire qui l’oppose à la masseuse Adji Sarr. Le président du Pastef a réexpliqué durant une dizaine de minutes les dessous de cette affaire. Ousmane Sonko déclare que la partie civile n’a pas de preuves à charge. Il liste, en conséquence, les témoignages à décharge collectés. Il cite en l’occurrence les éléments du capitaine Touré et les audios de Mc Niass.

Pour Ousmane Sonko, le juge d’instruction a passé sous silence « des éléments clés du dossier». « Le Pv qui a servi à saisir le juge d’instruction est un faux. Vous ne pouvez pas instruire sur la base d’un faux » a rappelé Ousmane Sonko. Selon lui, « ce dossier n’aura jamais dû atterrir là où il est ». Il fait savoir que le juge qui a instruit le dossier est un partisan qui a avait déjà pris une décision avant que le dossier ne soit affecté. pour l’envoyer en instruction. « Il faut qu’il assume sa responsabilité par rapport à ce qui pourrait se passer. Il faut aussi qu’ils comprennent, qu’ils devront rendre compte tôt ou tard » a déclaré le chef de file du Pastef qui était en conférence de presse.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Gestion du TER : les graves révélations de 'Le Figaro'

Gestion du TER : les graves révélations de 'Le Figaro'

Direction de la Microfinance : la fausse cheffe de projet escroque 32 millions FCFA

Direction de la Microfinance : la fausse cheffe de projet escroque 32 millions FCFA

805 kg de cocaïne saisis  :  révélations sur le cerveau gambien du cartel

805 kg de cocaïne saisis : révélations sur le cerveau gambien du cartel

Affaire 'Sweet Beauté' : les parlementaires de YAW prennent la défense de Sonko

Affaire 'Sweet Beauté' : les parlementaires de YAW prennent la défense de Sonko

Al Khayri : l'actrice 'Adja' a dit oui !

Al Khayri : l'actrice 'Adja' a dit oui !

Bamba Dieng va rejoindre Lorient

Bamba Dieng va rejoindre Lorient

Première défaite avec Al-Nassr : Ronaldo moqué par les saoudiens

Première défaite avec Al-Nassr : Ronaldo moqué par les saoudiens

Le message de soutien du groupe Daara J à Nitdoff

Le message de soutien du groupe Daara J à Nitdoff

L'ex-proc, Massaly : les chemins de la com’ [Opinion du Contributeur]

L'ex-proc, Massaly : les chemins de la com’ [Opinion du Contributeur]

ADVERTISEMENT