Sory Kaba, Moustapha Diakhaté, Moussa Diop : les 'victimes' du 3e mandat

Moussa Diop, ex-patron de Dakar Dem Dikk, Sory Kaba, ex-directeur des Sénégalais de l’étranger et Moustapha Diakhaté ex-chef de cabinet de Macky Sall sont une illustration éloquente des auteurs de crime de lèse-troisième candidature.

Diakhaté, Kaba, Diop

Le débat sur le troisième mandat n'a jamais autant agacé le président Macky Sall qui goûte peu que l’on évoque le sujet. Lors d’une réunion avec des élus de la région de Kaffrine, il avait tapé du poing sur la table. « Je ne tolérerai pas ces débats futiles. Je n’ai désigné personne d’autre que moi-même. Que celui qui ne s’y retrouve pas en tire les conséquences comme je l’ai fait quand j’étais au PDS. » Un message limpide à destination de ceux qui, dans son camp s'opposaient au 3e mandat.

Le 21 octobre, sur les ondes de RFM, Sory Kaba, tout puissant directeur des Sénégalais de l'extérieur, met les pieds dans le plat. « Notre Constitution oblige le président de la République à ne faire que deux mandats, martèle Sory Kaba, directeur des Sénégalais de l’extérieur au ministère des Affaires étrangères. [Macky Sall] est dans son dernier mandat et la Constitution lui interdit d’en faire un troisième. Qui sera le futur président ? Personne ne sait. » Dès le lendemain, Sory Kaba est limogé.

Une semaine plus tard, rebelote. Cette fois, c’est Moustapha Diakhaté, ancien chef de la majorité présidentielle Benno Bokk Yakaar (BBY), qui est démis de son poste de ministre-conseiller pour avoir déclaré sur SEN TV : « La manière dont Macky Sall veut mettre un terme à cette polémique est contre-productive. S’il veut limoger toute personne qui en parle, cela pose problème. » Pour cette figure du camp présidentiel réputée pour son franc-parler, la réponse du Palais est la même : il doit prendre la porte.

Terminus pour le 3e larron, Me Moussa Diop tout puissant directeur général de Dakar Dem-Dikk d'alors. Sur le plateau de Sud Fm, Me Moussa Diop confirme son limogeage suite à sa dernière sortie sur l’éventuel 3e mandat pour Macky Sall. L’avocat avait déclaré sur la Sen Tv la semaine dernière qu’il n’y a pas matière à interprétation, un 3e mandat est impossible en vertu de la constitution. Une sortie qui lui coutera son poste.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT