TAS déterre les fantômes du Prodac

Après Ousmane Sonko, Thierno Alassane Sall a publié, hier, un texte : «Prodac : le Dac fantôme d’Itato cimetière du Programme Sénégal émergent» pour dénoncer un ‘’système de corruption généralisée et de déliquescence de notre administration’’.

Thierno Alassane Sall

Les scandales présumés ne finissent pas dans l'affaire Prodac. Après le leader de PASTEF qui a accusé Mame Mbaye Niang d'être épinglé sur un montant de 29 milliards FCFA, c'est au tour du président de la République des Valeurs d'en rajouter une couche.

Dans son texte publié hier, l’ancien ministre de l’Energie note que le Prodac est devenu le ‘’syndrome de la corruption généralisée et de la déliquescence de notre administration’’. Thierno Alassane Sall en veut pour « exemple flagrant », le Domaine agricole communautaire (Dac) fantôme d'Itato.

« Au départ, de bonnes idées, comme l'approvisionnement de la région de Kédougou en poisson, et des milliards de recettes qui auraient dû soulager, en partie, la pauvreté endémique dans la zone. Au résultat, les images qui, mieux que tout discours, dressent le bilan de la politique agricole du gouvernement et donnent une idée des raisons de la non atteinte de l'autosuffisance alimentaire », a d’abord remarqué Thierno Alassane Sall.

Poursuivant, l’ancien patron des cadres de l’Apr regrette « les promesses faites aux communautés n'ont pas été tenues. » « Les activités d'élevage sont au point mort. L'électricité, quant à elle, attendra peut-être que les poules aient des dents. L'indigence est encore là », dénonce-t-il.

Le plus grave, regrette-t-il encore, ce n'est pas seulement les quelque 36 milliards de francs Cfa, qui appellent un audit indépendant, mais l'absence de mise en œuvre des projets de développement, qui prive ainsi les populations des bénéfices attendus du programme.

ADVERTISEMENT

« En outre, cet état de fait continue de saper la confiance des citoyens dans les institutions publiques et renforce l'image de la corruption endémique au Sénégal », a encore dit le député Sall.

Ainsi, quoi qu'en diront les juges, le tribunal de l'histoire retiendra que le Prodac est responsable de crimes économiques contre un peuple affamé, dit-il. «Il est temps de définitivement tourner la page de la mal gouvernance érigée en norme, et mettre fin à la gabegie au sein de notre administration. Cela passe notamment par une réforme des corps de contrôle et la mise en place de mécanismes de suivi efficaces, et enfin, la poursuite des auteurs présumés de malversations», a indiqué Thierno Alassane Sall

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Tambacounda : Plus de 40 détenus «politiques» libérés

Tambacounda : Plus de 40 détenus «politiques» libérés

Carnet blanc: le ministre Alioune Sarr épouse Alberta Diatta (Miss Sénégal 2019)

Carnet blanc: le ministre Alioune Sarr épouse Alberta Diatta (Miss Sénégal 2019)

Guinée: Appel au boycott du concert de Wally Seck

Guinée: Appel au boycott du concert de Wally Seck

Après avoir creusé un trou de 2m, deux enfants mortellement ensevelis sur une plage

Après avoir creusé un trou de 2m, deux enfants mortellement ensevelis sur une plage

Match amical : le Sénégal démarche le Gabon

Match amical : le Sénégal démarche le Gabon

Macky ne fixe pas de date pour la Présidentielle : le FC25 saisit le C.C

Macky ne fixe pas de date pour la Présidentielle : le FC25 saisit le C.C

Macky Sall a quitté Dakar pour Abuja

Macky Sall a quitté Dakar pour Abuja

Nouveau dialogue : 16 candidats déchirent l'invitation de Macky

Nouveau dialogue : 16 candidats déchirent l'invitation de Macky

Dr Bousso : « Le président de la République a fait un hors sujet »

Dr Bousso : « Le président de la République a fait un hors sujet »

ADVERTISEMENT