Abus de confiance : un mécanicien prend 3 mois de prison et une amende de 3 millions FCFA

C’est une affaire qui pose le problème de véhicules souvent confiés aux mécaniciens pour réparation et que ces derniers usent pour leurs propres intérêts.

AUTO Mecaniciens

Né en 1977, O. Diagne mécanicien de son état et père de 2 enfants a été jugé, ce 18 octobre, devant la chambre correctionnelle pour abus de confiance au préjudice de la dame Mariama.

Dans les faits, le prévenu a, courant 2023, reçu de la plaignante, un véhicule pour réparation sans jamais le restituer. Lasse de courrir derrière le mécanicien, Mariama a décidé d’ester en justice. Devant la barre, la partie civile a donné sa version des faits de l’affaire. « Je devais voyager et je lui ai confié mon véhicule pour réparation. C’est un véhicule de service. A mon retour, je lui ai demandé le véhicule mais rien. Il me faisait poireauter. Il est allé jusqu’à ne plus répondre à mes appels. Je lui ai servi une plainte mais il ne répondait jamais. », a déclaré la plaignante. De son côté, le mis en cause a été interpellé à s’expliquer sur les faits qui lui sont reprochés.

« Nous sommes voisins. Le véhicule dont elle parle était garée devant mon domicile pendant 3 mois. Un de mes voisins qui est transitaire du nom de Moussa m’a demandé de le lui prêter pour se rendre à un baptême. Je lui avais dit que le véhicule avait un problème de batterie qu’il a changé. Au retour de son voyage, Mariama m’a demandé de le lui restituer le véhicule, seulement, j’ai avisé Moussa qui ne m’a toujours pas ramené la voiture », a confié O. Diagne.

« Est-ce que tu avais informé Mariama lorsque tu prêtais son véhicule à Moussa ? », lui a demandé la juridiction. Le mis en cause répond par le négatif. « Quand je prêtais le véhicule, je ne lui en ai pas informé parce qu’elle était en voyage. Depuis que j’ai donné la voiture à Moussa je ne l’ai pas vu. Nous sommes aussi voisins mais je ne le voyais pas. J’ai informé sa famille et ses parents pour qu’il me remette le véhicule », a-t-il dit.

ADVERTISEMENT

La partie civile s’est interrogé sur des raisons de croire à la liquidation de la voiture par le sieur O. Diagne mais celui-ci nie. « Je n’ai pas cédé le véhicule. Si vous aviez vu le véhicule vous sauriez qu’il ne vaut même pas 700 000FCFA. Mariama m’avait proposé de le lui acheter à 2,5 millions FCFA. Je lui ai donné mon accord et comme les gendarmes sont en train de rechercher le véhicule s’ils le trouvent, je lui ferai la décharge », a dit le prévenu.

Pour la plaignante ce que le mis en cause raconte devant la barre n’a pas de cohérence car il n’a jamais été question de vendre le véhicule. « Mon service m’a demandé de restituer le véhicule à défaut de payer la somme de 2,5 millions FCFA qui me sera tiré sur mon salaire ce qui ne m’arrange pas. », a répondu Mariama. Pour la partie civile, la plaignante a subi plusieurs préjudices en donnant son véhicule pour réparation. Elle a demandé le versement de la somme de 6 millions FCFA pour dommages et intérêts.

La défense a reconnu la matérialité des faits auxquels son client est poursuivi. Elle a demandé la clémence et juge exagérée la somme demandée par la partie civile car selon elle, le véhicule n’a pas été evalué par un expert en la matière. Dans son verdict, le tribunal a reconnu le prévenu coupable des faits d’abus de confiance et l’a condamné à 3 mois assortie de sursis. La juridiction l’a également condamné au paiement de la somme de 3 millions FCFA en guise de dommages et intérêts.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT