Accident de Louga : 100 millions FCFA remis aux familles des victimes

Le Gouvernement a remis aux familles des victimes de l'accident de Nguene Sarr à Louga et ayant causé la mort de 24 personnes, une enveloppe de 100 millions FCFA en guise de soutien et de prise en charge des blessés.

Accident à Louga

Deux semaines après le grave accident mortel (24 morts) survenu à Nguene Sarr , dans le département de Louga, une délégation gouvernementale conduite par le ministre de la Solidarité nationale, Samba Ndiobène Ka, s'est rendue dans différents villages de l'île à Morphil pour présenter les condoléances de la République aux populations, mais aussi pour apporter un soutien aux familles des victimes.

"La quasi-totalité des décès de l'accident est du Fouta. C'est pourquoi le président de la République nous a instruit de venir auprès des familles endeuillées pour compatir avec elles, pour partager la douleur avec les populations locales et pour réconforter les blessés. Dans les différents villages visités, nous avons rencontré des familles croyantes et courageuses dans la douleur", a déclaré le ministre Samba Ndiobène Ka.

Pour lui, l'appui financier est certes important, mais le plus intéressant est le soutien moral qu'ils sont venus apporter aux familles des victimes. "Comme le gouvernement l'a toujours fait en cas de drame national, sur instruction du président Macky Sall et de son Premier ministre, nous sommes venus avec un soutien financier pour assister les victimes et leurs familles. Ainsi, une enveloppe de 100 millions F CFA a été dégagée pour les familles endeuillées et les blessés. Concernant ces derniers, c’est pour leur prise en charge correcte, afin qu'ils puissent retrouver rapidement leurs aptitudes pour continuer leurs activités", a renseigné le ministre de la Solidarité nationale.

L'enquête sur l'accident de Louga qui a causé la mort de vingt-quatre personnes dont quatre enfants fait état de trois graves infractions qui ont conduit à l’arrestation du propriétaire du bus et du vendeur de tickets. Les rescapés de l'accident ont surtout signalé que le chauffeur a perdu le contrôle de son volant pendant qu’il cherchait à manœuvrer pour se rabattre carrément sur sa droite. Il est établi que le chauffeur Mamadou Sall n’avait pas observé les règles de conduite.

L’enquête a révélé également que le véhicule de transport en commun était exploité sans la licence requise. La carte grise du véhicule a été obtenue de manière frauduleuse et c’est grâce à ce faux document que le véhicule a été revendu. D’ailleurs, le délit de Faux et usage de faux dans un document administratif et escroquerie est visé contre X. Après bouclage de l’enquête préliminaire, une information judiciaire a été ouverte contre les deux personnes déjà arrêtées.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT