Chavirement à Ouakam : les premiers éléments de l'enquête

Nous en savons un peu plus sur l'embarcation qui a chaviré au large de Ouakam.

Des sauveteurs portent le corps d'une victime après le naufrage d'une embarcation, le 24 juillet 2023 sur la plage de Ouakam, à Dakar, au Sénégal - AFP SEYLLOU

Le chavirement d'une pirogue de migrants survenu à Ouakam (Dakar) sur la plage de la mosquée de la Divinité a fait 17 victimes dont 15 corps sans vie et deux (2) rescapés, d'après le Commandant du groupement d'incendie et de secours n°1 de la région de Dakar, Martial Ndione. Tous les corps sans vie ont été évacués vers les structures sanitaires notamment l'hôpital militaire de Ouakam, l'hôpital de Fann, Dalal Diam et le centre de santé de Yeumbeul.

Quid des circonstances de ce chavirement ? L'embarcation avait jeté l'ancre, tard dans la soirée de dimanche, au niveau de l'Ile de la Madeleine (ilôt sarpan). Les candidats au voyage ont ensuite rallié ce point de rendez-vous à travers de petites pirogues venues de Bargny, Thiaroye et Ngor.

Les mêmes sources renseignent, qu'après le chargement des passagers, l'embarcation a été repérée par la Marine nationale. Et c'est en tentant une manoeuvre que le "capitaine" de la pirogue a heurté un rocher. Le choc a été particulièrement violent puisque le moteur - repêché par les plongeurs - a été projeté hors-bord.

Le ministre de l'Intérieur, Félix Antoine Diome, confirme que la pirogue qui a chaviré à Ouakam, aurait pris départ à Thiaroye, puis a fait une escale à Yarakh avant de poursuivre sa route au large de Ouakam. Selon lui, les candidats ont quitté Yeumbeul et environs, Touba et environs, ainsi que Mboro.

Aussitôt tirés d'affaires après le chavirement de la pirogue au large de Ouakam, plus précisément en face de la mosquée dite de divinité, les deux rescapés ont été auditionnés par les enquêteurs de la gendarmerie. L'embarcation qui a chaviré au large de Ouakam, selon des sources, fait partie de celles qui convoyaient les candidats à la migration irrégulière de la terre ferme à la grande pirogue qui serait en pleine mer à attendre ses potentiels clients pour faire le voyage clandestin.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT