Coopérative du CDE : les membres grugés de près d'un demi milliard FCFA

Deux promoteurs immobiliers sont reconnus coupables du délit d’escroquerie portant sur plus de 450 millions de francs CFA appartenant à la coopérative du Consortium d’entreprise (CDE).

Tribunal de Dakar

Pour avoir grugé à hauteur de 450 millions de francs CFA des membres de la coopérative du Consortium d’entreprise (CDE), Cheikh Thiam et Souleymane Diouf l’ont payé cher. Ces promoteurs immobiliers, qui avaient été contactés par le président de ladite coopérative, après avoir encaissé le pactole, n’ont cessé de faire tourner en bourrique celui-ci, pendant environ huit ans. Ce qui lui a valu, rapporte Enquête, une condamnation en prison, suite à une plainte de certains membres de la coopérative qui se sont lassés d’attendre.

Pour leur démontrer sa bonne foi, Adama Ndiaye a enclenché une action en justice pour élucider cette affaire qui, dit-il, n’a cessé de ternir son image. A l’en croire, cet argent constitue le fruit de durs labeurs d’ouvriers du CDE. D’après lui, ceux-ci dont le salaire mensuel tourne autour de 100 mille francs CFA, n’avaient qu’un rêve : avoir un toit décent où vivre avec leurs familles.

Ainsi dit-il, en sa qualité de président de la coopérative, il a signé un protocole d’accord, en 2014, avec Cheikh Thiam. Il a pris l’engagement d’acquérir 731 terrains sis à Sébikotane, pour les travailleurs du CDE, pour un montant de 280 millions de francs CFA. Par la suite, il a été mis en rapport avec Souleymane Diouf, à qui il a versé 167 millions de francs CFA.

Face aux juges de la Chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Dakar, les prévenus qui sont en détention depuis plus de 10 mois, ont reconnu les remises d’argent. Toutefois, Cheikh Thiam conteste le montant en soutenant n’avoir reçu que 200 millions de francs CFA.

« Il m’a remis 200 millions FCFA pour des terrains. Je lui ai vendu des terrains. L’espace était disponible, il ne restait que le lotissement. Je suis allé au Domaine pour avoir des actes administratifs. Ce n’est qu’après qu’on a conclu. C’est parce que le terrassement a pris du temps, les problèmes ont surgi entre lui et moi. Il était au courant que le terrassement n’était pas encore fait. Il voulait juste une preuve à présenter aux clients. En ce qui concerne le versement des 200 millions de francs CFA, il s’est étalé sur deux ans », a déclaré l’homme de 75 ans.

ADVERTISEMENT

Quant à son coprévenu, il prétend avoir remis l’argent reçu aux paysans qui sont les véritables propriétaires des 325 terrains que le plaignant devait acquérir. Sur ce fait, il précise que ce dernier n’ignorait pas qu’il n’était pas propriétaire des terrains.

En guise de réparation du préjudice causé, l’avocat de la partie civile a réclamé la somme de 856 millions de francs CFA aux prévenus. Après lui, le maître des poursuites a requis trois ans d’emprisonnement ferme contre Cheikh Thiam et Souleymane Diouf.

Les avocats de la défense ont quant à eux sollicité une application bienveillante de la loi.

Finalement, la Chambre, après en avoir délibéré, a reconnu les prévenus coupables. Ils ont écopé d’une peine de 2 ans de prison dont 1 an ferme. Cheikh Thiam et Souleymane Diouf sont condamnés respectivement à verser 320 millions et 190 millions de francs CFA à Adama Ndiaye.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT