Décès de François Mankabou : le film de la tragédie !

Alors que la police et le procureur évoquent l’existence d’une vidéo filmée par une caméra de surveillance du commissariat central, les avocats et la famille rejettent et chargent les forces de l’ordre.

mancabouu

C’est un nouvel épisode dans le long feuilleton dit des Forces spéciales, arrêtées suite aux manifestations du 17 juin dernier, pour plusieurs chefs d’inculpation, dont : ‘’Complot contre l’autorité de l’État, actes de nature à occasionner des troubles politiques graves et à compromettre la sécurité publique, détention et transport de substances et produis incendiaires, détention d’armes en rapport avec une entreprise terroriste, financement du terrorisme et complicité…’’ Les nouveaux développements sont simplement tragiques et en rajoutent à la polémique déjà abyssale.

Pendant que la famille, les avocats et Amnesty tonnent fort contre la police et les autorités judiciaires, ces dernières brandissent une vidéo qui aurait été prise dans les locaux du commissariat central où le défunt a été en garde à vue avec d’autres présumés complices.

Dans sa déclaration, hier, face à la presse, le procureur de la République a affirmé avec force : ‘’Selon les renseignements reçus que l’enquête aura en charge d’élucider, le susnommé, contrairement aux autres inculpés qui avaient gardé le calme, a violemment cogné le mur et les grilles de la cellule sans que l’on ne sache réellement ses motivations profondes. Je dois dire à ce propos que les enquêteurs disposent d’images vidéo de 13 minutes qui seront versées dans la procédure…’’

‘’EnQuête’’ a essayé d’en savoir un peu plus. Il résulte de confidences faites par des sources policières proches de l’enquête qu’en fait, c’est bien une vidéo de surveillance du commissariat central qui aurait filmé le geste ‘’surprenant’’ de François.

‘’Il a soudainement couru et a heurté violemment le mur. Aussitôt, le sang a commencé à gicler. Les agents l’ont pris et l’ont emmené à l’hôpital Principal. C’était le 25 juin et la vidéo est bien disponible. Les autorités ont d’ailleurs pris la décision de la montrer à la famille du défunt et aux organisations de défense des Droits de l’homme. Mieux, les autres qui étaient en garde à vue dans la même affaire ont assisté à la scène. Ceci figure d’ailleurs dans les procès-verbaux de leur audition. Et ils ont témoigné de ce qu’ils ont vu sur place. C’était pour se prémunir contre cette éventualité, puisque les forces de l’ordre ont bon dos. Mais surtout, il y a la vidéo qui sera montrée à la famille ; s’ils sont honnêtes, ils vont dire ce qui s’est passé’’.

ADVERTISEMENT

Sur ce, l'avocats de la victime, Maitre Ousseynou Gaye a tout balayé d’un revers de main. Selon lui, ce sont des allégations tirées par les cheveux. ‘’Ce sont des histoires. La vérité est qu’ils l’ont torturé. François Mancabou a eu la chance de souffler aux membres de sa famille, à son épouse en particulier, ce qui s’est passé. Il a clairement dit qu’il a refusé d’apposer sa signature sur une déposition qui n’était pas la sienne et qui attesterait d’un complot dans lequel il a été trempé. Il a refusé de signer. Et pour ça, on a cogné sa tête un peu partout pour lui occasionner des blessures. Voilà la vérité’’, fulmine la robe noire qui dit avoir été le voir à l’hôpital vendredi dernier, mais n’a pu lui parler en raison de son état.

‘’Je ne pouvais pas échanger avec lui. Sa femme a pu lui parler, mais une seule fois. Maintenant, nous n’allons pas nous laisser faire. Qu’ils aient fait leur montage, cela n’étonne personne. Comment, dans la police, on peut laisser des gens filmer un détenu qui est en train de se faire cette violence… ?’’.

À la question de savoir et si c’était une vidéo? Maitre Gaye tempête : ‘’Quelle caméra de surveillance ? Tu crois qu’à la police, il peut y avoir des caméras de surveillance ? Allez à la police, essayez de chercher une caméra de surveillance, tu n’en trouveras pas ! Tu n’en trouveras pas (il se répète) ; peut-être à la porte, oui... Et même là, j’en doute. Ils n’ont pas besoin de caméra de surveillance à la police.’’

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Angers-SCO :  Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Angers-SCO : Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

ADVERTISEMENT