Diourbel : une femme étrangle à mort sa fille enceinte de 6 mois

La Chambre criminelle de Diourbel a jugé et condamné Awa Diouf dite Awa Faye à 20 ans de réclusion criminelle.

Tribunal de Diourbel

Awa Diouf dite Awa Faye est reconnue coupable d’assassinat sur sa fille mariée et enceinte de 6 mois. Si le juge avait suivi le réquisitoire du procureur, elle allait être condamnée à la réclusion à perpétuité. Lors de l’audience qui s’est tenue mardi, l’accusée, âgée de 40 ans, peinait à marcher correctement. D'après le récit de L'OBS, elle s’est appuyée sur l’un des gardes pénitentiaires pour s’assoir. Interrogée, elle a déclaré être malade. « Je suis malade. J’ai mal partout. Il y a des êtres surnaturels qui m’habitent et qui me fatiguent », a-t-elle laissé entendre.

Célibataire et mère de deux enfants, Awa est revenue sur ce qui lui est reproché. « C’est ma fille, je l’ai éduquée jusqu’à 16 ans et elle est morte entre mes mains. Je l’ai étranglée parce que je suis habitée par des êtres surnaturels », a-t-elle soutenu. Awa se dit être possédée par des forces surnaturels.

« Je lui avais demandé de venir se laver, elle m’a suivie jusqu’aux toilettes et je l’ai étranglée. Je ne fais qu’exécuter des ordres. C’est juste pour salir mes mains qu’ils (êtres surnaturels) me font agir sans que je comprenne. Depuis une semaine, je veux manger, mais je n’y parviens pas à cause d’eux », a argué l’accusée.

Interpellé sur les raisons qui l’ont poussé à tuer sa fille, Awa Faye a déclaré que sa fille ne lui a « rien fait ». « Je n’étais pas consentante qu’elle soit mariée. On l’a donnée en mariage sans m’avertir afin de dissimuler le viol qu’elle a subi », a-t-elle révélé. Non sans souligner qu’elle ignorait que sa fille était en état de grossesse. Awa a expliqué au Procureur que les êtres surnaturels sont dans la salle d’audience.

Les allégations de l’accusée ont été balayées d'un revers de main par les deux témoins qui se sont succédés à la barre. Mbaye Diouf, son petit frère et Elimane Diouf, son cousin, ont tous les deux enfoncé l’accusée en déclarant qu’elle ne souffre d’aucune maladie.

ADVERTISEMENT

Les faits remontent en août 2020, au village de Mbafaye, dans la commune de Réfane, département de Bambey. Informés d’un cas d’homicide, les limiers qui ont fait le déplacement sur les lieux, ont découvert le corps sans vie complètement nu d’une fille, couchée dans les toilettes et portant des traces légères d’étranglement sur le cou. Awa Diouf sur qui tous soupçons étaient orientés a été interpellé plus tard à Mbour.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Conseil des ministres : Macky a menacé de dissoudre le Conseil constitutionnel si...

Conseil des ministres : Macky a menacé de dissoudre le Conseil constitutionnel si...

Naufrage à Saint-Louis : le bilan s'alourdit à plus d'une vingtaine de morts

Naufrage à Saint-Louis : le bilan s'alourdit à plus d'une vingtaine de morts

Les nominations du conseil des ministres

Les nominations du conseil des ministres

Amnistie : le projet de loi adopté en Conseil des ministres

Amnistie : le projet de loi adopté en Conseil des ministres

Cameroun : Eto'o annonce que Rigobert Song n'est plus le sélectionneur

Cameroun : Eto'o annonce que Rigobert Song n'est plus le sélectionneur

Ziguinchor : des operateurs réclament 2 milliards de francs CFA à la Sonacos

Ziguinchor : des operateurs réclament 2 milliards de francs CFA à la Sonacos

Nouvelle vague de libérations de détenus : Bentaleb Sow et Cie libres

Nouvelle vague de libérations de détenus : Bentaleb Sow et Cie libres

L'influenceuse Awa Baldé, victime de cambriolage

L'influenceuse Awa Baldé, victime de cambriolage

Décès par overdose de Baidy Amar : ses amis déférés

Décès par overdose de Baidy Amar : ses amis déférés

ADVERTISEMENT