Elle écope de 10 ans de prison après avoir battu à mort sa cousine de 3 ans

Les faits ont eu lieu en Guinée Conakry, le tribunal de première instance de Mafanco a déclaré Mamadama Diallo coupable de coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort d’une innocente de 3 ans.

Arrestation (Illustration)

Âgée de 22 ans et domiciliée à Sangoyah dans la commune de Matoto en Conakry, Mamadama Diallo est en détention préventive à la maison centrale de Conakry depuis le 1er juin 2023. Elle est accusée d’avoir exercé des maltraitances et des violences ayant entraîné la mort de Kadiatou Touré, mineure âgée de 3 ans.

Coiffeuse de profession,elle soutient que la fillette est tombée de l’escalier à son domicile, avant de demander pardon face au juge. “je frappais Kadiatou Touré parfois pour qu’elle ait une bonne éducation. Elle est l’enfant de ma tante. Elle a fait 5 mois avec moi à Conakry. Je la frappais pour ne pas qu’elle jette coup d’œil à l’escalier”.

Le jour du drame, j’étais sortie de la maison pour aller acheter quelque chose dans une boutique près de chez nous. Et c’est en ce moment que j’ai été informée que l’enfant était tombée à terre. Je me suis rendue à la maison, j’ai vu du sang couler dans sa bouche et dans son nez” a-t-elle expliquée pour sa défense.

Poursuivant, elle dit avoir tenté de sauver la petite après son évacuation à l'hôpital disant au docteur de donner du sang à sa cousine pour qu’il puisse la sauver “j’ai dit au docteur que je suis prête à donner du sang à ma cousine pour sauver sa vie”. Quelques minutes plus tard, la gendarmerie est venue m'arrêter sans que je ne comprenne ce qui s’était passé a expliqué l’accusée .

Le juge Souleymane Traoré a posé la question de savoir : Kadiatou Touré a eu des plaies sur ses parties génitales, qu’en pensez-vous ? Mamadama Diallo a répondu. “ C’est à l’hôpital que j’ai vu ça quand elle a été déshabillée par les blouses blanches », a-t-elle indiqué

ADVERTISEMENT

Dans ses réquisitions, le procureur a balayé d’un revers de main les propos de l’accusée. Il a demandé au tribunal de la condamner à la réclusion criminelle de 15 ans. Selon le procureur, Mamadama Diallo raconte des contre-vérités. Les déclarations du médecin sont sincères qui disent que la fille a reçu des coups.

L’avocat de la défense a indiqué que les enquêtes n’ont pas été approfondies. Il a plaidé pour la libération et la relaxe pure et simple de sa cliente. Le juge, quant à lui, a déclaré Mamadama Diallo coupable des faits qui lui sont reprochés. Elle a été condamnée à 10 ans de prison ferme .

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT