Embolisation d'anévrisme cérébral : une première pour le Sénégal

Le Sénégal vient de réaliser son premier traitement endovasculaire d’un anévrisme cérébral à l’hôpital Cheikh Ahmadoul Khadim de Touba grâce à la neuroradiologie interventionnelle.

hôpital Cheikh Ahmadoul Khadim de Touba

Cette intervention a été possible grâce a l’accompagnement de l’équipe du service de neurologie interventionnelle du CHU de Caen en France et à la dextérité de l’équipe locale composée du Dr Papa Ibrahima Ndiaye chef du service de neurochirurgie de l’hôpital Cheikh Ahmadoul Khadim, du Pr Ndaraw Ndoye, du cardiologue Dr Moustapha Fall, de l’anesthésiste Dr Mactar Dieng entre autres. Le traitement endovasculaire ou embolisation qui est une technique mini invasive est une alternative thérapeutique qui ne se fait qu’en Europe ou aux États Unis.

Elle coûte environ 23 millions non obstant les frais de voyage et de séjour. Trois patients ont été diacgnostiqués à l’hôpital Cheikh Ahmadoul Khadim. Un jeune de 30 ans qui a été opéré ce matin, une jeune fille de 14 ans qui sera opérée demain et un troisième de 56 ans qui par ses propres moyens est parti se faire prendre en charge en France.

Les deux patients sont pris en charge gratuitement.Cette intervention a été possible grâce au plateau technique de dernière génération de l’hôpital. L’équipe du CHU de Caen a mis aussi gratuitement à la disposition de l’hôpital des consommables d’une valeur d’environ dix millions.

Le traitement endovasculaire de l’anévrisme consiste à emboliser (boucher) l’anévrisme. Pour ce faire, le radiologue introduit, sous contrôle radioscopique, un microcathéter à partir de l’artère fémorale (dans le pli de l’aine) ou de l’artère radiale (au poignet)

L’anévrisme est traité en le remplissant à l’aide de fils flexibles en platine (coils). D’autres dispositifs peuvent être utilisés seuls ou combinés avec les coils pour boucher l’anévrisme et reconstruire la paroi de l’artère, comme des stents (à mailles larges ou à mailles serrées). L’intervention est réalisée sous anesthésie générale et dure environ 1h30. Après l’intervention, le patient est surveillé en unité de soins intensifs pendant une nuit. Il est ensuite hospitalisé durant 1 à 2 jours.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Agression de Maimouna Ndour Faye : ce que dit l'enquête

Agression de Maimouna Ndour Faye : ce que dit l'enquête

Pourquoi l’amnistie ne concerne pas l'affaire Adji Sarr-Ousmane Sonko

Pourquoi l’amnistie ne concerne pas l'affaire Adji Sarr-Ousmane Sonko

ADVERTISEMENT