Etat civil sénégalais : 8 millions d'actes civiques déjà numérisés

Dans le cadre de l'informatisation, 8 millions d'actes civiques sont déjà numérisés. L'annonce est de Papa Sambaré Ndiaye, Directeur de cabinet du Ministre des Collectivités territoriales, de l'Aménagement et du développement des Territoires.

état civil

Le département de Guédiawaye a abrité, hier, la cérémonie de clôture de la Semaine nationale de l’état civil. Lancée le 11 aout par le Ministre des Collectivités territoriales, cette initiative avait pour objectif de renforcer la communication et le plaidoyer autour de l’état civil. Après le lancement qui s’est tenu à Matam, plusieurs activités de sensibilisation et de renforcement de capacités ont été organisées à Dakar et à l’intérieur du pays.

La mise en œuvre du Programme Nekkal a permis de numériser des milliers de registres. Selon le DC Papa Sambaré Ndiaye, ce Programme a pour objectif de contribuer au respect des droits des personnes liées à la reconnaissance de leur identité par la mise en place d’un Registre national de l’état civil (RNEC). “52 centres d’État civil sont en cours de construction ou réhabilitation avec leurs équipements, 05 salles d’archivage de Tribunaux de Grande Instance, 37 centres d’Etat civil en systèmes photovoltaïques en zone rurale, 65 motos pour faciliter la remontée des cahiers de village et de quartier, un vaste programme de renforcement de capacité a déja permis la formation de 4060 acteurs d’Etat civil (officiers. Agents, préposés aux archives, auxiliaires d’état civil) ont été déjà réalisés”, a t-il déclaré.

Les défis de l'heure

En outre, le directeur de cabinet a confié que l’un des défis majeurs dans l’amélioration de l’enregistrement des faits d’état civil reste la bonne information pour les populations. A cette étape de la modernisation, il faut rappeler que les autorités ne peuvent pas réussir la mise en œuvre de la politique de l’État en matière d’état civil sans une sensibilisation des populations sur l’importance de déclarer chaque événement vital à l’état civil. "Si on arrive à construire de belles infrastructures pour abriter les services d’état civil et que les populations n’enregistrent pas les naissances, mariages et décès ça n’aura pas de sens.

Ainsi, il est obligatoire de déclarer la naissance d’un enfant au niveau de votre centre d’état civil aux fins d’enregistrement dans les registres de naissance. L’enregistrement de la naissance d'un enfant à l'état civil conditionne ainsi son existence juridique, qui, à son tour détermine son identité officielle et sa nationalité, ses chances de faire des études, d’accéder aux dispositifs de protection sociale, de bénéficier de la protection judiciaire due aux mineurs, de pouvoir circuler hors des frontières, de s’insérer dans la vie économique et citoyenne une fois adulte. Également, l’enregistrement des mariages consacre un acte qui officialise un lien conjugal assorti d’obligations juridiques entre deux personnes.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT