Féminicides : le Sénégal, un pays 'dangereux' pour les femmes !

Au Sénégal, 21 cas de féminicides ont été répertoriés entre 2019 et 2022, reléguant le pays à la première place d'un sombre classement.

Féminicides (illustration)

Aujourd’hui, les féminicides sont majoritairement commis par des hommes. En effet, sur les 87 000 femmes tuées en 2017, 58 % d’entre elles ont été tuées par un partenaire intime ou un membre de la famille, selon le rapport 2019 (2) de l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (UNODC), repris par ONU Femmes.

Bien que les hommes soient, à l’échelle mondiale, les principales victimes d’homicide (81 % d’hommes tués contre 19 % de femmes), ce sont les femmes qui sont le plus assassinées par leur partenaire intime ou un membre de leur famille (64 % de femmes, contre 36 % d’hommes).

Au Sénégal, 21 cas de féminicides ont été répertoriés entre 2019 et 2022, rapporte le Collectif des féministes du Sénégal qui était en atelier à Saint-Louis dans le cadre du Forum exclusivement féminin (FEF).

Cette dernière semaine, trois cas de meurtre et une tentative de meurtre ont été signalés. Fatou Samb a été retrouvée morte dans la brousse de la commune de Dya, à la sortie de Kaolack. La jeune fille âgée de 17 ans, a été violée avant d’être tuée puis abandonnée dans la brousse. Dans la région de Matam, le cultivateur O. Barro, âgé de 26 ans, a tiré une balle sur la tête de sa femme âgée de 19 ans. D’après les premiers indices de l’enquête, le mari a tout simplement tué sa femme au motif que cette dernière avait demandé le divorce.

A Sédhiou, un homme a éventré sa femme qui lui demande le divorce. En mars 2022, Abass Sow tente d’égorger sa femme au prétexte qu’elle refuse de rejoindre le domicile conjugal. A Kolda, Aminata Touré dite Méta a été lâchement assassinée par des individus non encore identifiés. Son corps sans vie a été découvert ce samedi matin baignant dans une mare de sang à quelques kilomètres au nord de la commune de Kolda. A la Sicap Liberté 5. S. S a été sauvagement battue puis étranglée à mort par son mari, mécanicien de son état. La liste est loin d'être exhaustive.

Avec un taux d’homicides conjugaux/familiaux de 3,1 pour 100 000 femmes, l’Afrique est la région où les femmes ont le plus de risques de se faire tuer par un partenaire intime ou un membre de la famille. Et le bonnet d’âne revient au Sénégal qui est considéré comme le pays le plus dangereux pour les femmes avec un taux de 87% de victimes, selon le rapport d'ONU Femmes parcouru par Le Quotidien.

Selon Maimouna Astou Yade directrice de Jguen Sénégal « le taux de prévalence des violences faites aux femmes et filles avoisine les 60% et varie d’une région à une autre. La région de Diourbel vient en tête avec 80% de femmes victimes de violences. Dakar 55% et Saint-Louis 45% », a pesté Maimouna Astou Yade.

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Affaire Amy Ndiaye : les deux députés de PUR arrêtés

Affaire Amy Ndiaye : les deux députés de PUR arrêtés

Mondial 2020 : l'Albiceleste est en quarts

Mondial 2020 : l'Albiceleste est en quarts

MMA : Reug Reug a battu l’Ouzbek Jasur

MMA : Reug Reug a battu l’Ouzbek Jasur

Connexion internet : le Sénégalais utilise 3,41Go par mois

Connexion internet : le Sénégalais utilise 3,41Go par mois

Avant la confrontation avec Adji Sarr : les avocats de Sonko font une nouvelle requête

Avant la confrontation avec Adji Sarr : les avocats de Sonko font une nouvelle requête

Construction de 70 villas F3 et 17 villas F5 : la SICAP épinglée pour un milliard FCFA

Construction de 70 villas F3 et 17 villas F5 : la SICAP épinglée pour un milliard FCFA

Mondial 2022 : La Grande-Bretagne analyse les forces et faiblesses des Lions

Mondial 2022 : La Grande-Bretagne analyse les forces et faiblesses des Lions

Serigne Bassirou Guèye nouveau président de l'OFNAC

Serigne Bassirou Guèye nouveau président de l'OFNAC

Burkina : une tentative de putsch déjouée

Burkina : une tentative de putsch déjouée