Femme retrouvée morte à Pikine : il n'y a pas eu viol

Nouveau rebondissement dans l'enquête sur l'affaire de la femme retrouvée morte dans sa chambre avec son présumé amant.

viol

Du neuf dans l'enquête relative à la mort de Nd. M. Ndiaye, âgée d'une trentaine d'années, retrouvée morte dans sa chambre avec son colocataire. C'est la fin du suspense sur les spéculations et autres soupçons d'agressions sexuelles sur la dame.

"Il n'y a pas eu conjonction sexuelle encore moins de viol. En clair, Nd. M. Nd. n'a pas été violée par son présumé amant F.Soumah de nationalité guinéenne, selon le rapport du médecin légiste parcouru par Les Echos. Le toubib n'a pas trouvé des traces de spermes dans les parties intimes de la dame. Cette dernière a été étranglée à mort avec un foulard tacheté de sang retrouvé dans la chambre du présumé meurtrier.

Retour sur le film de l'horreur

Restés de jours sans nouvelles de leur fille, les proches de la défunte, établis à Ngaye Mékhé, appellent avec insistance celle-ci sur son téléphone portable dans le but de s'enquérir de sa situation. D'autant que cette dernière a l'habitude de téléphoner presque tous les jours aux membres de sa famille. Elle prend également chaque fois le repas de midi au domicile de ses proches dans le quartier.

Ils appellent sur le téléphone de Ndeye Maguette qui sonne dans le vide. Inquiets, ils alertent aussitôt leurs parents à Pikine et leur demandent de se rendre dans l'appartement de leur fille. Ceux-ci débarquent dans la maison et trouvent que la porte de la chambre de Ndèye Maguette est fermée à clef. Ils tapent dessus et l'appellent en même temps par son nom. Sans succès. Ils se tournent alors vers ses voisins de maison et les interpellent.

ADVERTISEMENT

D’après le récit de Les Echos, les voisins affirment n'avoir aucune nouvelle de la demoiselle. Les parents glissent alors un objet dans la serrure de la porte et tentent de faire sauter le verrou. En vain. A force de taper à la porte, ils entendent un bruit à l'intérieur et soupçonnent la présence d'un intrus dans la pièce. Ils se mettent aussitôt sur leurs gardes, secouent avec vigueur la porte de la chambre et tentent de la défoncer.

Ils constatent que quelqu'un s'active à l'intérieur et bloque la porte de toutes ses forces, histoire de les empêcher de l’ouvrir. Ils forcent la porte et tombe sur la dame, qui est toute nue, allongée et inerte dans son lit. L’intrus s’affole et tente de prendre la fuite. Il est vite neutralisé. Le mis en cause est un colocataire de Nd. Maguette Ndiaye. Il était en caleçon et portait un tee-shirt en lambeaux. Ce qui laisse présager qu'il y avait une violente dispute entre lui et la dame. Le mis en cause un est agent de l'ONAS.

Informés, les policiers du commissariat d'arrondissement de Pikine se rendent en toute urgence sur les lieux et interpellent le suspect. Ils câblent leurs collègues de la police technique et scientifique, qui arrivent séance tenante et procèdent à des prélèvements d'indices et autres traces concordants dans la chambre mortuaire : un rituel d’enquête criminelle, qui a pris fin aux environs de 5 heures du matin.

Les chaudes larmes du suspect

Conduit manu militari à la police, le suspect s'emmure dans un silence olympien devant les enquêteurs et verse de chaudes larmes tout en se tenant des deux mains la tête, comme si le ciel venait de lui tomber sur la caboche. Mais plusieurs éléments matériels et irréfutables militent en la défaveur du suspect numéro 1 dans l’affaire. Car le gus présentait des signes compromettants.

Quand le présumé meurtrier a été surpris dans la chambre, il portait un caleçon et était habillé d'un sous-vêtement, qui était presque en lambeaux. Des traces de lutte étaient également visibles dans la pièce; le drap du lit défait, des effets personnels et autres matériels de la défunte étaient déplacés et éparpillés à même le sol. Autant de faits qui épousent rigoureusement les contours d'une tentative de viol, qui a tourné au meurtre par strangulation dans la chambre de la jeune dame.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Tambacounda : Plus de 40 détenus «politiques» libérés

Tambacounda : Plus de 40 détenus «politiques» libérés

Carnet blanc: le ministre Alioune Sarr épouse Alberta Diatta (Miss Sénégal 2019)

Carnet blanc: le ministre Alioune Sarr épouse Alberta Diatta (Miss Sénégal 2019)

Guinée: Appel au boycott du concert de Wally Seck

Guinée: Appel au boycott du concert de Wally Seck

Après avoir creusé un trou de 2m, deux enfants mortellement ensevelis sur une plage

Après avoir creusé un trou de 2m, deux enfants mortellement ensevelis sur une plage

Match amical : le Sénégal démarche le Gabon

Match amical : le Sénégal démarche le Gabon

Macky ne fixe pas de date pour la Présidentielle : le FC25 saisit le C.C

Macky ne fixe pas de date pour la Présidentielle : le FC25 saisit le C.C

Macky Sall a quitté Dakar pour Abuja

Macky Sall a quitté Dakar pour Abuja

Nouveau dialogue : 16 candidats déchirent l'invitation de Macky

Nouveau dialogue : 16 candidats déchirent l'invitation de Macky

Dr Bousso : « Le président de la République a fait un hors sujet »

Dr Bousso : « Le président de la République a fait un hors sujet »

ADVERTISEMENT