il étrangle une élève pour s’emparer de son téléphone

Commissionné par sa mère, Thierno Younouss Diallo mise avec l’argent de celle au parifoot et perd tout. Pour éviter des embrouilles avec sa génitrice, il ourdit un plan machiavélique qui consiste à dépouiller d’une élève de son portable pour ensuite le revendre. Malheureusement son plan a échoué et il s’est retrouvé avec une peine d’emprisonnement ferme.

Agression / Droits réservés

Malgré les peines dissuasives infligées aux délinquants, les agressions prennent de plus en plus de l’ampleur. Même les mineurs ne sont pas épargnés par ces individus avides de nouvelles proies. J. Odeyra un mineur âgé de moins de 15 ans a eu la malchance de croiser un parmi les innombrables agresseurs qui guettent dans tous les recoins de la capitale.

Alors qu’il revenait de l’école, la jeune fille qui arpentait tranquillement le Point E a été surprise par derrière, par Thierno Younouss Diallo. L’homme en avait visiblement après son portable, l’a étranglée avant d’arracher l’appareil. La gamine malgré sa panique a alerté le voisinage en criant au voleur.

Par chance, un homme qui garait son véhicule est tombé sur la scène. Instinctivement, il est venu au secours de la demoiselle, avec l’aide des autres riverains. Maitrisé, Thierno Younouss Diallo est conduit au commissariat du Point E où il a rendu à la jeune son téléphone portable.

Face aux enquêteurs, il reconnaît les faits qui lui sont reprochés et fait allusion à une erreur de sa part. D’après lui, commissionné par sa mère, il a joué et perdu au parifoot tout l’argent de sa daronne. Pour ne pas rentrer bredouille, il a eu l’ingéniosité d’agresser l’élève afin de revendre son téléphone. C’est ainsi après le terme de sa garde à vue qu’il a été déféré au parquet avant d’être écroué pour vol avec violence.

Hier, son affaire a été évoquée à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Sans ambages, il a reconnu avoir arraché le téléphone de gamine. Mais, il a contesté avec ferveur, la circonstance aggravante qu’est la violence. « J'ai juste arraché le portable avant de prendre la fuite, mais on m'a poursuivi. Je ne l'ai pas étranglé », s’est-il défendu.

ADVERTISEMENT

Le ministère public pour qui la culpabilité du prévenu ne souffre d’aucun doute a requis 2 ans d’emprisonnement dont 3 mois ferme. Pour sa part, l’avocat de la défense a sollicité une application bienveillante de la loi.

Au terme de sa plaidoirie, le tribunal a reconnu le prévenu Thierno Younouss Diallo coupable du délit de vol avec violences. Pour la peine, il a écopé de 6 mois d’emprisonnement ferme.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT